Comment le Mali s′est doté d′un gouvernement | Afrique | DW | 21.08.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Comment le Mali s'est doté d'un gouvernement

Le gouvernement d'union a été présenté lundi soir aux Maliens. Il est composé de trente-et-un membres répartis selon les différentes forces en présence pour une résolution de la crise. Une priorité : réunir le Mali.

C'est le Premier ministre Cheick Modibo Diarra en personne qui a porté l'annonce de la formation du gouvernement aux Maliens qui l'attendaient depuis environ quatre semaines. Présentée comme un gouvernement d'union nationale, la nouvelle équipe est composée de trente-et-un membres contre vingt-et-quatre pour la précédente. En réalité, parmi les trente-et-un ministres, treize sont des nouveaux venus, le reste ayant travaillé pour le précédent gouvernement.

Mali Minister Tiefing Konate Archivbild

Le général Tiefing Konate est le ministre de la sécurité et de la protection civile

Présence marquée de l'ex-junte

Faits marquant : d'abord la présence des membres de l'ex junte qui a renversé le président ATT. Quatre font partie du gouvernement. On peut citer le colonel major Yamoussa Camara maintenu à son poste de ministre de la Défense et des anciens combattants. Tout comme lui, le colonel Moussa Sinko Coulibaly est resté à son poste au ministère de l'Administration territoriale et de la Décentralisation. Le général Tiefing Konaté reste aussi ministre de la sécurité et de la protection civile. Le nouvel entrant donc est le lieutenant colonel Abdoulaye Koumaré, ministre des transports et des infrastructures routières. Il était le chef du cabinet de son prédécesseur.

Mali islamistische MUJWA Rebellen in Gao

Le nouveau gouvernement a la lourde charge de libérer le Nord du Mali occupé par des rebelles

Un ministère pour les Affaires religieuses

Fruit de longues tractations et de consultations avec les différentes sensibilités du pays, le gouvernement innove avec la création d'un ministère en charge des affaires religieuses et du culte. A noter aussi l'entrée d'un Touareg dans le gouvernement : Ousmane Ag Rhissa ministre de l'Artisanat et du Tourisme. Une source bien informée nous a confirmé qu'il serait la porte d'entrée dans de futures négociations avec les rebelles du Nord, notamment ceux du Mouvement de Libération de l'Azawad.

Enfin, changement au niveau du ministère des Affaires étrangères avec Tiéman Coulibaly, un membre du front anti-putsch. C'est ce gouvernement qui aura la lourde mission de libérer le Nord du Mali toujours occupé par des rebelles ayant beaucoup profité du coup d'Etat du 22 mars mais surtout des tergiversations qui s'en sont suivies.


Retrouvez ci-dessous, l'analyse de Luc Marius Ibriga, politologue et observateur de la vie politique malienne

Écouter l'audio 02:01
Now live
02:01 min

" Le putsch a réussi" (Professeur Luc Marius Ibriga)

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !