Ces dettes qui étranglent le Portugal | Vu d′Allemagne | DW | 08.04.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Ces dettes qui étranglent le Portugal

Le Portugal a demandé officiellement jeudi soir l'aide financière de l'Union européenne. Cette situation inquiète en Allemagne et la plupart des journaux de ce vendredi y consacrent une large place.

default

Le Portugal avait espéré pouvoir s'en sortir sans l'aide de l'Union

Le gouvernement de Lisbonne a trop longtemps tenté - pour des motifs de politique intérieure - d'embellir sa situation économique et budgétaire, estime la Frankfurter Allgemeine Zeitung. En ce sens, il était grand temps de jouer cartes sur table. Toutefois, on peut douter de la sincérité de Wolfgang Schäuble, le ministre allemand des Finances, lorsqu'il dit se réjouir de l'appel à l'aide du Portugal.

EU Finanzministertreffen in Ungarn

Wolfgang Schäuble est en Hongrie vendredi pour une réunion de l'Eurogroupe consacrée au Portugal

Car avec cette demande, on voit approcher le moment où il faudra se poser la question d'élargir le Fonds européen de stabilité financière. Schäuble et la chancelière esquivent en affirmant qu'un tel élargissement n'est pas nécessaire pour le moment. Mais la FAZ se montre sceptique et note : on va pouvoir vérifier très vite si les marchés financiers partagent cet avis. Pour cela, il suffira d'observer l'évolution de la note des emprunts d'Etat espagnols.

La Frankfurter Rundschau se montre plus optimiste. Les craintes que le dispositif de sauvetage européen soit trop petit sont infondées. Les réprimandes adressées à l'Espagne ne tiennent pas. Le gouvernement a réussi à entrainé le pays sur la voie de la réforme et parvient jusqu'à présent à convaincre les investisseurs, en contrepartie de quoi il a vu sa popularité chuter lourdement dans les sondages.

La tageszeitung attire notre attention sur le rôle des "monstrueuses agences de notations". Au nom de leurs clients, ces agences entraînent les Etats dans la ruine les uns après les autres. Elles n'ont laissé aucune chance au gouvernement portugais du socialiste José Socrates. Il avait décidé, relativement tôt, un plan d’économie pour maîtriser son déficit. Mais les agences de rating ont commencé à baisser la note du pays.

Italien Lampedusa Flüchtlinge Libyen Tunesien

Les débarquements de migrants à Lampedusa mettent l'Europe face à ses contradictions

L’argent qui avait pu être économisé est allé au service de la dette. Tout cela s’est reproduit à quatre reprises, jusqu’au retrait du gouvernement. Pour les agences, c'est un business sûr : ils étranglent un pays aussi longtemps que nécessaire, jusqu'à ce que l'Union se porte garante pour ces taux d'intérêts démesurés.

Lampedusa est le mom d'une honte européenne, s'indigne la Süddeutsche Zeitung. L'Union européenne se protège des réfugiés comme des terroristes, et les traite en conséquence. Les réfugiés sont perçus comme des ennemis de la prospérité. L'Europe est toujours - c'est l'image qu'elle veut donner d'elle-même - un espace de liberté de sécurité et de justice, mais seulement pour ceux qui vivent déjà en Europe.

Auteur : Sébastien Martineau
Edition : Jean-Michel Bos

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !