1. Aller au contenu
  2. Aller au menu principal
  3. Voir les autres sites DW
Des villageois de Ndiawagne Fall au Burkina Faso transportent des bidons d'eau
Pour l'abbé Ouédraogo, l'urgence, c'est aussi le développement et la fin de la mauvaise gouvernanceImage : Leo Correa/AP/picture alliance

Pour un retour au pouvoir des civils au Burkina Faso

Sandrine Blanchard
2 septembre 2022

L'abbé Cyprien Ouédraogo appelle les chefs coutumiers et religieux, ainsi que les intellectuels à s'entendre sur une personne "hors armée" et "hors politique".

https://p.dw.com/p/4GKV9

Au Burkina Faso, chaque jour ou presque apporte son lot de victimes – du fait des attaques terroristes ou des opérations militaires. Cette violence mène à un regain d’intolérance religieuse et ethnique, dont sont notamment victimes les Peuls, et qu’ont dénoncé en début de semaine (29.08) près de 700 imams et prêcheurs musulmans burkinabè.

"J'accuse les politiciens, ils doivent inclure tout le monde"

Dans une autre lettre ouverte publiée à la mi-août, un prêtre catholique en appelle à un retour du pouvoir entre les mains des civils. Il demande aux leaders religieux, aux chefs coutumiers et aux intellectuels de son pays d’agir pour trouver une personne consensuelle, "hors politique" et "hors armée", qui pourrait, selon lui, mieux répondre aux besoins de paix et de cohésion de la nation burkinabè que la junte actuellement au pouvoir. Ce prêtre est l’abbé Cyprien Ouédraogo. Sandrine Blanchard lui a demandé des précisions sur la personne qu'il verrait pour assumer la transition.