Bombay, capitale de tous les possibles | Coupe du monde de football 2018 | DW | 27.08.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Mondial 2018

Bombay, capitale de tous les possibles

Capitale de tous les possibles, Bombay est la plus grande ville indienne avec ses 20 millions d'habitants. L'écrivain Altaf Tyrewala y habite. Son premier roman « Aucun Dieu en vue » est sorti en 2007.

default

Des concerts de klaxon, des trottoirs surpeuplés, des embouteillages à n'en plus finir. Nous sommes à Byculla, l'un des quartiers les plus anciens de Bombay. C'est là que vit Altaf Tyrewala, l'auteur d'« Aucun Dieu en vue » :

“Bien sûr, Bombay, c'est ma ville, mon lieu de naissance. Mais c'est également l'endroit où se sont déroulées bon nombre d'expériences essentielles dans ma vie. C'est là que j'ai progressé, en quelque sorte, dans l'existence. »

Altaf Tyrewala Autor

Altaf Tyrewala est né en 1977. Sa langue d'écriture est l'anglais.

Bombay, qui s'appelle d'ailleurs aujourd'hui Mumbai, du nom d'une déesse hindoue, c'est également la métropole de toutes les différences.

Un accès à l'eau difficile

Bien qu'elle soit la plus riche du pays, la moitié de ses habitants n'ont pas accès à l'eau courante. La ville compte pourtant plus de 200 cliniques spécialisées dans les cures d'amaigrissement. Dans « Aucun Dieu en vue », Altaf Tyrewala dépeint le destin d'une quarantaine de personnes qui se débattent dans un univers impitoyable :

Mumbai Lebensbedingungen

Mumbai, la ville de tous les contrastes

Lorsque j'ai commencé à écrire mon livre, j'ai été obligé de me mettre à la place des gens qui allaient inspirer mes personnages. J'ai vite compris à quel point le quotidien était difficile pour les gens qui ne jouissaient d'aucune protection, quelle qu'elle soit J'ai commencé à ressentir beaucoup d'empathie pour mon entourage, que ce soit au travail, ou dans mon cercle d'amis. J'ai notamment remarqué que le fait que je sois musulman était plus important aux yeux des autres que ça ne l'est pour moi. »

Bombay, c'est aussi l'une des villes les plus polluées du monde. Même si l'on est non-fumeur, y vivre équivaut à fumer deux paquets de cigarettes par jour. Et pourtant…

“Je crois que quelque part, je suis condamné à rester ici. Je ne nie pas avoir été attiré par l'émigration. Je fais partie d'une classe sociale pour laquelle il n'est pas difficile de quitter son pays. Mais c'était comme un test : j'ai réalisé que je n'étais pas prêt à quitter cette ville. Cette paix intérieure que j'éprouve ici, je ne la trouverai nulle part ailleurs. »

« Aucun Dieu en vue », qui est le premier roman d'Altaf Tyrewala, est paru en français chez Actes Sud.

Auteurs : Disha Uppal, Carine Debrabandère
Edition : Marie-Ange Pioerron