Bamako doute du vol spécial de la Minusma | Afrique | DW | 11.07.2022
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Bamako doute du vol spécial de la Minusma

Une enquête est en cours à Bamako après l'interpellation d'une cinquantaine de soldats ivoriens. Des soldats qui ont été interpellés dimanche (10.07) à bord d'un avion spécial.

Un Casque Bleu sénégalais de la Minusma

Un Casque Bleu sénégalais de la Minusma dans le village d'Ogossagou dans la région de Mopti

L'information circule depuis ce dimanche (10.07.22) sur les réseaux sociaux et relayés par des médias maliens: des soldats ivoiriens de la Minusma seraient arrivés au Mali à bord d'un vol spécial, à l'insu des autorités maliennes de la transition.

Et selon Fousseynou Ouattara, vice-président de la commission de la défense et de la sécurité au sein du Conseil national de la transition, cela a éveillé des suspicions de la part des services de renseignement maliens. 

"Quand un contingent comme cela se déplace, il faut des accords au préalable. Mais ils sont venus sans accord de la partie malienne", explique ce membre du CNT que ajoute : "après vérification, nous avons vu que c'était des militaires qui se disent être du septième détachement du National Support Element (les forces spéciales), mais le problème est que la partie malienne n'était pas du tout au courant de leur arrivée".

De quel camp appartient les 49 soldats ivoiriens ?

Certains médias maliens affirment cependant que ce contingent n'était pas armé en arrivant à l'aéroport.

De son côté, sur twitter, Salgado, l'un des portes-parole de la Minusma a publié que "les soldats interpellés dimanche à l'aéroport de Bamako ne font pas partie de l'un des contingents de la Minusma." 

Dans le même tweet, M. Salgado déclare que d'après les informations de la Minusma, la relève du 10 juillet aurait été préalablement communiquée aux autorités maliennes. 

Une tentative de coup d'État ?

Sur les réseaux sociaux, des Maliens évoquent une tentative de coup d'Etat au Mali qui aurait ainsi été déjoué.

Les autorités maliennes de transition se gardent, eux, d'abonder dans le même sens, malgré le fait que le cours des événements laisse Fousseynou Outtara du CNT dubitatif : Je ne peux pas le dire comme cela car les enquêtes se poursuivent. Aller vite à des conclusions comme cela, bon,... il y a des gens qui aiment le sensationnel, mais quand des soldats d’une force spéciale débarquent chez vous sans autorisation, cela donne le champ libre à beaucoup d’interprétations".

Les casques bleus égyptiens de la MINUSMA

Les casques bleus égyptiens de la MINUSMA

Selon une source diplomatique ivoirienne, les militaires ivoiriens retenus par Bamako sont  arrivés au Mali sur la base d'une convention de travail avec la base logistique de la société allemande Sahelian Aviation Services (SAS).

"Il n'y a pas eu d'arrestation. Ils ont été conduits à l'école de gendarmerie pour des vérifications", a assuré un responsable de l'armée ivoirienne.