Avoir (ou pas !) la patate... | Vu d′Allemagne | DW | 28.08.2009
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Avoir (ou pas !) la patate...

Les journaux allemands se font aujourd'hui l'écho de la visite à Berlin de Benjamin Netanyahu, des pronostics de croissance positifs en Allemagne et du curieux engagement écologique du SPD.

default

En toute amitié, la chancelière allemande Angela Merkel n'a toutefois pas mâché ses mots...

Pour la Süddeutsche Zeitung, c'est bien la tentative du premier Ministre israélien de minimiser la politique de colonisation qui a poussé la chancelière à la fermeté en demandant une avancée substantielle de la part d'Israël et en stipulant que la reprise des négocations de paix ne pouvait pas être envisagée sans solution sur ce point. Certes, l'influence de Berlin est limitée. Mais la responsabilité de l'Allemagne dans ce dossier exige l'abandon de toute retenue et impose la franchise.

Symbolbild USA Nahost

Les USA restent le partenaire incontournable dans la résolution du conflit israélo-palestinien...

Le gouvernement allemand est-il en mesure d'agir sur la politique israélienne ? s'interroge la Frankfurter Rundschau. Non et ce n'est pas son ambition. Ici, c'est une super-puissance comme les USA dont on a besoin. Il n'est donc pas étonnant qu'en Israël, la rencontre Netanyahu-George Mitchell ait retenu davantage l'attention que la visite de Netanyahu à Berlin. Barack Obama reprend en main le dossier du Proche-Orient. Les Etats-Unis s'apprêtent de nouveau à peser de tout leur poids dans les négociations. Ici, Angela Merkel ne peut que jouer un rôle d'assistante.

Barack Obama und Angela Merkel

Pour jouer la partition complexe des négociations de paix, c'est bien Barack Onbama qui donne le « la »...

Même vision des choses chez la Frankfurter Allgemeine Zeitung pour qui le nœud gordien entre une solution de deux états et la foi d'Israël dans ses droits bibliques sur les provinces de Judée et de Samarie ne pourra pas être tranché, même par une fille pragmatique de pasteur protestant.... allusion à la chancelière allemande.

Wirtschaft Handel Geld Euro

Avec une inflation zéro, la conjoncture semble reprendre en Allemagne. L'espoir est-il fondé ?

Le quotidien revient également sur les nouveaux chiffres positifs de la conjoncture. Un résultat surtout dû aux mesures de politique économique prises par la grande coalition, estime die Welt. Bien sûr, la chute des prix du pétrole stimule la conjoncture. Mais les chiffres disent aussi que sans la prime à la casse, les dépenses des ménages auraient diminué. Et sans l'extension à grande échelle du travail partiel, le spectre du chômage aurait déployé de manière dramatique ses effets psychologiques dans la société. Ces deux mesures sont chères et leur effet est limité dans le temps, certes. Mais si la demande internationale en produits allemands et la demande intérieure reprennent, comme l'indiquent certains signes, cet investissement aura été rentable.

Symbolbild Genmanipulation Lebensmittel

La « patate » transgénique risque de se transformer en peau de banane pour le SPD !

À propos de rentabilité, politique cette fois, la tageszeitung de Berlin aborde la fracture écologique qui partage le SPD. D'une part, le candidat SPD à la chancellerie prône les énergies renouvelables et la voiture électrique. Du genre : le SPD devient « Vert ». Mais de l'autre, il attribue dans son équipe de futurs ministrables le maroquin de l'Agriculture à un lobbyiste affirmé de l'agro-industrie. Pas écolo pour deux sous, celui-ci plaide même pour la pomme de terre transgénique, ruinant ainsi la crédibilité de l'engagement écologique des sociaux-démocrates.

  • Date 28.08.2009
  • Auteur Christophe Lascombes
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/JKe7
  • Date 28.08.2009
  • Auteur Christophe Lascombes
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/JKe7
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !