Avenir et vieilles querelles... | Vu d′Allemagne | DW | 08.04.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Avenir et vieilles querelles...

Les journaux allemands d'aujourd'hui notent l'alliance stratégique de Mercedes, Renault et Nissan, le coup d'état au Kirghizstan et le nouvel traité de désarmement entre Washington et Moscou.

default

Les nuages qui obscurcissait l'avenir de Mercedes se dissiperont-ils vraiment avec cette nouvelle alliance ?

Cette alliance entre grands constructeurs automobiles n'est pas une panacée pour Daimler, note la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Mais la Smart, la petite voiture de Mercedes, un concept de mobilité urbaine arrivé bien trop tôt sur le marché et qui végète depuis, pourrait connaître un nouveau boom grâce à la coopération avec Renault. De fait, les alternatives sont rares. Comme le géant allemand ne peut pas influencer la demande, il lui faut donc adapter son offre en conséquence. Les alliances sont ici une bonne réponse, à condition qu'elles soient limitées à certaines technologies et que les participations au capital soient faibles pour ne pas être pieds et poings liés dépendant du partenaire.

Symbolbild Die Kooperation von Daimler mit Renault und Nissan

À qui profitera vraiment la nouvelle coopération stratégique des trois grands constructeurs automobiles ?

L'entreprise automobile universelle est née, ironise de son côté la Tageszeitung. La Smart va rouler avec un moteur électrique japonais, les Nissan bénéficieront du six cylindres de Daimler et Renault construira le nouveau fourgon de Mercedes. Mercedes devient Volkswagen. Il est vrai que tout le monde copie désormais cette stratégie de plate-forme. Peugeot, Toyota ou Citroën vendent la même voiture techniquement parlant sous des noms différents. Et les modèles Audi, Seat, Volkswagen et Skoda partagent plus de techniques identiques que leurs carrosseries différentes ne le laissent supposer. Le quotidien de Berlin revient aussi en première page sur la nouvelle révolution d'hier au Kirghizstan.

Flash-Galerie Kirgistan Kirgisistan Demonstration

Le peuple dans la rue, le gouvernement renversé par l'opposition, vers quoi se dirige le Kirghizstan ?

Une situation qui est due, pour la Süddeutsche Zeitung, au cocktail suivant : corruption, structures mafieuses et claniques, services secrets tout puissants, faiblesse du parlement, haine du gouvernement, fondamentalisme islamique et pauvreté générale. Seulement voilà, il y a cinq ans, lors de ce que l'on a appelé la Révolution des Tulipes dans ce pays d'Asie centrale, la situation était identique. Cette fois pourtant, la colère du peuple est plus violente : manifestations sanglantes, occupation de bâtiments gouvernementaux, milices déchaînées, état d'urgence et couvre-feu. Et les premières dizaines de morts de ce soulèvement populaire ne sont certainement pas les dernières. Le quotidien de Munich revient aussi en première page sur le nouveau traité de réduction des arsenaux nucléaires que signaient aujourd'hui Barack Obama et Dmitri Medvedev.

Symbolbild Abrüstung

Le nouveau traité de désarmement nucléaire signé entre les USA et la Russie est un espoir de paix de plus.

Pour die Welt, c'est l'occasion de souligner l'utilité de la bombe atomique. À l'époque de la Guerre Froide, c'est la bombe atomique qui a empêché les deux superpuissances de se faire la guerre. Grâce au principe « Le premier qui tire sera le second à mourir », ni Washington ni Moscou n'ont cédé à la tentation d'essayer leurs joujoux mortels. Toujours selon le journal, la peur de la destruction mutuelle a ainsi généré la paix et la stabilité pendant près de 50 ans. Vive la bombe !

  • Date 08.04.2010
  • Auteur Christophe Lascombes
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/MqFK
  • Date 08.04.2010
  • Auteur Christophe Lascombes
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/MqFK
Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !