Augustin Katumba est mort | Afrique | DW | 14.02.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Augustin Katumba est mort

Augustin Katumba Mwanke était le principal conseiller du président congolais Joseph Kabila et il a trouvé la mort dimanche dans un crash d'avion dans l'Est de la République démocratique du Congo.

Augustin Katumba Mwanke était considéré comme l'éminence grise du pouvoir. Il était âgé de 48 ans et avait été réélu lors des législatives de novembre dernier, député du Katanga pour le compte du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie le (PPRD), le parti de Joseph Kabila. Même s'il n'occupait aucune fonction officielle au sein du cabinet présidentiel, de nombreux Congolais s'accordent à dire qu'il était le plus influent et le plus proche des conseillers de Joseph Kabila. Il lui prodiguait dit-on de nombreux conseils, surtout en matière économique.

Toutes les grandes initiatives dans le secteur minier comme les contrats passés il y a cinq ans avec la Chine, devaient obligatoirement avoir son aval. Augustin Katumba Mwanke, avait par ailleurs été épinglé en 2002 par un rapport des Nations unies sur le pillage des ressources de la RDC. Les experts à l'origine de ce rapport avaient notamment recommandé une interdiction de déplacement hors du Congo ainsi que le gel des avoirs personnels des personnalités dont les noms figuraient dans ce rapport.

Les circonstances de la mort d'Augustin Katumba Mwanke

Selon la Radiotélévision nationale congolaise, la Rtnc, l'avion à bord duquel se trouvait Augustin Katumba Mwanke, un bi-réacteur Gulfstream 200, en provenance de Kinshasa a raté son atterrissage à Bukavu et terminé sa course dans une rivière. Augustin Katumba Mwanke a été tué sur le coup ainsi que les deux pilotes de l'appareil. Les cinq autres occupants de l'avion ont eu plus de chance et parmi eux, le ministre congolais des Finances, Augustin Matata Ponyo et le gouverneur du Sud-Kivu Marcelin Tshisambo, tous deux grièvement blessés. La mort d'Augustin Katumba Mwanke intervient dans un contexte difficile pour le pouvoir de Joseph Kabila confronté depuis des semaines à une crise politique post-électorale.

A file picture dated 24 October 2011 shows Joseph Kabila, President of the Democratic Republic of Congo, looking on, during the closing news conference at the Francophone Summit in Montreux, Switzerland. A file picture dated 29 September 2011 shows Former Congolese Prime Minister and National President of the Congolese opposition party 'Union for Democracy and Social Progress' (UDPS), Etienne Tshisekedi, iaddends a meeting with another candidate for the presidential elections in DRC Congo, Leon Kengo Wadondo (unseen), in Brussels, Belgium. According to media reports on 09 December 2011, incumbent Joseph Kabila was on 09 December 2011 declared the winner of last month's presidential elections in the Democratic Republic of Congo Bild: dpa/DW-Fotomontage (Nele Jensch)

La crise politique entre le pouvoir et l'opposition persiste

Toujours le blocage politique

Dernière illustration de ce blocage politique entre le pouvoir et l'opposition, ce que l'on pourrait appeler l'affaire Jacquemain Shabani. Le secrétaire général de l'UDPS, l'Union pour la démocratie et le progrès social, a été empêché le février 2012 de quitter Kinshasa pour l'Allemagne. Les autorités congolaises disent avoir trouvé dans son téléphone portable un message qui se rapporte à un projet d'assassinat du président Joseph Kabila. Une centaine de photos sur des crimes qui auraient été commis en RDC aurait également été trouvée dans les affaires de Monsieur Shabani. Les autorités congolaises attendent donc des explications sur cette découverte.

Auteur : Georges Ibrahim Tounkara ( avec Le Potentiel et Afp)
Edition : Marie-Ange Pioerron