Après Marikana : quels droits pour les mineurs en Afrique ? | Afrique | DW | 22.08.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Après Marikana : quels droits pour les mineurs en Afrique ?

En Afrique du Sud, la grève des mineurs prend de l'ampleur. Un mouvement social a aussi démarré parmi les employés d'Anglo American Platinum. L'occasion de faire le point sur le travail dans le secteur minier en Afrique.

La série de grèves que vit l'Afrique du Sud n'est pas sans rappeler la grande révolte des mineurs de 1922 à Johannesburg. Et là aussi, la répression sanglante du mouvement des grévistes avait jeté du discrédit sur le gouvernement de Jan Smuts.

En marge de ces grèves, les autorités sud-africaines ont rendu hommage mercredi 22 août aux 44 personnes tuées durant les affrontements entre policiers et mineurs à Marikana. Le conflit social entre les travailleurs en grève et la compagnie Lonmin, lui, est encore loin d’être résolu.

Il faut dire que les protestations pour de meilleures conditions de vie et de salaires sont légions sur le continent africain. Benao Babitié, avocat burkinabè et expert du domaine minier, analyse les relations entre employeurs et compagnies minières.

Écouter l'audio 02:10
Now live
02:10 min

"Les travailleurs ont l’impression de travailler, de donner beaucoup d’énergie. En retour, ils ne sont pas payés comme il se doit" (Benao Babitié)

Audios et vidéos sur le sujet