Ambiance aigre entre UE et producteurs de lait | Europe | DW | 23.07.2009
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Europe

Ambiance aigre entre UE et producteurs de lait

Les producteurs de lait européens sont en colère et certains le montrent: quelques 400 protestataires belges wallons, à bord de tracteurs, ont manifesté. La commission a présenté ses propositions pour aider ce secteur

** ARCHIV ** Eine Kuh steht am 12. August 2008 in Jemgum, Ostfriesland, auf einer Wiese. Kuehe haben nach Erkenntnissen deutscher Wissenschaftler eine Art inneren Kompass. Dieser bringt sie dazu, bevorzugt in Nord-Sued-Richtung zu grasen oder sich niederzulegen, wie die amerikanische Fachzeitschrift Proceedings of the National Academy of Sciences am Dienstag, 26. August 2008, berichtete. (AP Photo/Joerg Sarbach, Archiv) ** zu APD3912 ** --- ** FILE ** A cow stands on a meadow in the flood plain of the river Ems in Jemgum, northern Germany, in an Aug. 12, 2008 file photo. (AP Photo/Joerg Sarbach, File)

Cette vache de Basse Saxe en Allemagne peut respirer: il n'y aura pas de la taxe à l'abattage!

Ils protestent contre la chute des prix du lait et réclament une baisse de la production. Et c'est hier justement que la commissaire à l'agriculture Mariann Fischer Boel présentait ses propositions pour aider ce secteur en pleine crise.

"Nous n'avons pas beaucoup de temps devant nous" a déclaré le secrétaire général des producteurs de lait wallons, Yves Hayez. Il a probablement raison. Dans certains pays le prix du lait a chuté de plus de 50% depuis 2007. Alors comment expliquer ce désastre économique? Deux écoles s'afforntent: Pour la commission européenne le problème, c'est la baisse de la demande mondiale. Les agriculteurs, eux, dénoncent la politique des quotas. Ce sont les plafonds de production, que la commission élargit de 1% par an, jusqu'à leur compléte disparition en 2015. La commissaire européenne á l'agriculture, Marianne Fischer Boel a compris l'urgence et a donc proposé un catalogue de mesures pour les producteurs en difficulté: "La plus importante a-t-elle expliqué, est la possibilité d'accorder sans délai - après le conseil du 7 septembre - une aide de 15 000 Euros aux producteurs . J'espère que cela soulagera un peu la situation."


Mais sur le fonds la Commission ne modifie pas sa ligne politique: pas question de réintroduire une forme de gestion planifiée pour ajuster les prix. La solution, d'après Bruxelles c'est la relance de la consommation par exemple. Marianne Fischer-Boel a trés sérieusement recommandé aux Européens de boire du lait plutôt que du Coca-Cola. Elle préconise aussi d'améliorer la rémunération des producteurs. Plus vite dit que fait, face aux marges des coopératives et distributeurs. Enfin une derniére idée a été mise sur le tapis: punir les exploitants qui dépassent leur plafond individuel de production. Le résultat vous le voyez, est donc plutôt maigre. La France et l'Allemagne ne sont pas satisfaites. Rendez vous donc au conseil du 7 septembre. Il risque d'être agité. Seules satisfaites, les quelques 30 millions de vaches européennes: il n'y aura pas de prime à l'abattage!





►◄




  • Date 23.07.2009
  • Auteur Elisabeth Cadot/Audrey Parmentier
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/Ivks
  • Date 23.07.2009
  • Auteur Elisabeth Cadot/Audrey Parmentier
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/Ivks