Amères critiques... | Vu d′Allemagne | DW | 22.03.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Amères critiques...

Les quotidiens allemands de ce lundi commentent la lettre pastorale du Pape Benoît XVI, ainsi que les déclarations du président allemand Horst Köhler sur le travail du gouvernement.

default

S'il a pris position sur le scandale des abus sexuels au sein de l'Église d'Irlande, Benoît XVI garde le silence sur la situation de l'Église catholique allemande, elle aussi objet de scandales sexuels...

Le Saint Père affronte publiquement la souffrance des victimes des abus sexuels et de leurs familles, relève la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Mais il ne souligne pas seulement la responsabilité des coupables. Il dénonce aussi les échecs de la direction du clergé et des structures religieuses qui ont facilité ces péchés et ces crimes. Seuls des cyniques invétérés verront dans cet aveu un machiavélisme sans scrupules. Et ce n'est pas bagatelliser les choses que de dire, comme Benoît XVI, que les membres du clergé qui ont abusé de leurs protégés et trahi la confiance de leurs familles doivent répondre de leurs actes non seulement devant Dieu mais aussi devant la justice des hommes.

Kloser Ettal Kindesmissbrauch

Le monastère d'Ettal, en Bavière, a également été le théâtre de violences envers les enfants dans les années 1980.

Cette lettre pastorale devient problématique lorsqu'elle tente d'expliquer les causes de ces abus, souligne la Süddeutsche Zeitung. Le Souverain Pontife insinue qu'ils ont surtout été favorisés par le laxisme moral du clergé et des paroissiens. Mais faire croire que seule une foi et une chasteté à toute épreuve pourront protéger contre les abus sexuels au sein de l'Église est ridicule. Selon la grille de lecture papale, les violences faites aux enfants et aux adolescents ne sont que le résultat d'une relativisation des valeurs qui a également touché l'Église. C'est un déni de réalité. À propos de réalité, le quotidien de Munich revient également sur les critiques assénées par Horst Köhler, le président de la République fédérale, à l'encontre de la coalition gouvernementale.

Alois Glueck

Aloïs Glueck, le Président du Comité Central des Catholiques allemands se prononce en faveur de la suppression de l'obligation de célibat pour les prêtres.

Ce qui fait dire à la Tageszeitung : les Allemands s'attendaient à une gouvernance forte de la part de la coalition CDU/CSU et FDP. Dans cette mesure, le bilan des premiers mois de ce gouvernement est décevant. Horst Köhler réclame une politique de réformes et un allègement des charges pesant sur les classes moyennes. Pour autant, il ne voit toutefois pas de marge de manœuvre actuellement pour des allègements fiscaux.

Horst Köhler zu den Finanzmärkten

Horst Köhler, le président allemand, l'instance morale du pays, ne parle pas souvent. Mais lorsqu'il s'exprime publiquement, il ne laisse pas indifférent.

Cette interview n'est pas du goût de tout le monde, entre autres de Die Welt, qui remarque : le président a parlé, mais qu'a-t-il dit vraiment ? Il critique les banques et la danse autour du veau d'or, il se dit déçu par le travail de la coalition. Bien sûr, la protection du climat et la dette publique ne manquent pas à son menu et pour couronner le tout, il souligne les limites de la croissance et du consumérisme. Si ses déclarations sont politiquement correctes, il n'en reste pas moins le président de tous les pessimismes. Et de ceux-là, l'Allemagne en a vraiment assez.

  • Date 22.03.2010
  • Auteur Christophe Lascombes
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/MZ4C
  • Date 22.03.2010
  • Auteur Christophe Lascombes
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/MZ4C
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !