Alpha Condé en exil médical, la date de son retour inconnue | Afrique | DW | 18.01.2022
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Alpha Condé en exil médical, la date de son retour inconnue

L'ex-président de Guinée s'est envolé vers les Emirats Arabes Unis. Un exil médical pour une durée encore floue. A Conakry, des enquêtes sont annoncées sur des crimes sous son pouvoir.

Alpha Condé s'est envolé vers Abou Dhabi où il est censé suivre des soins médicaux (17.01.2022)

Le président Alpha Condé a été destitué le 5 septembre 2021

L'ancien président guinéen Alpha condé, précédemment en résidence surveillée, a quitté Conakry ce lundi (17.01.2022) pour se faire soigner à Abu Dhabi, la capitale des Émirats arabes unis. Il a bénéficié d'une autorisation qui lui a été accordée par le chef de la junte, Mamady Doumbouya

L'information s'est vide repandue dans la soirée sur les réseaux sociaux et dans les médias locaux.

Soulagement chez les partisans de Alpha Condé

Des partisans du président Alpha Condé lors de la campagne électorale pour la présidentielle qui a ouvert la voie à son troisième mandat (Archives - Conakry, 08.10.2020)

La candidature du président Alpha Condé pour un troisième mandat en octobre 2020 a suscité un conflit grave au sein de la classe politique guinéenne

Le Rassemblement du peuple de Guinée (RPG Arc-en-ciel), le parti fondé par Alpha Condé, a réagi avec un grand soulagement.

"C'est quelque chose qui était très attendu par les militants et les sympathisants du RPG Arc-en-ciel. Notre objectif d'abord c'était de garder l'intégrité physique du président. Nous félicitons le CNRD (Comité national de rassemblement pour le développement, ndlr) parce que c'est un ancien président. Il mérite un bon traitement. Malgré le fait qu'on ne l'ait pas vu depuis le 5 septembre (jour du renversement du président Condé, ndlr). Nous voudrions que cela continue jusqu'à sa libération totale parce qu'il a été un bon père de la nation guinéenne", insiste l'ancien député Mamadi 1 Keïta, membre du RPG-Arc-en ciel qui s'exprimait au téléphone de Siguiri, à près de 900 km à l'est de Conakry. 

>>> Lire aussi : Guinée : opération de récupération des biens de l’Etat

La junte militaire hésitait jusqu'à présent à laisser Alpha Condé quitter le pays. Les pressions de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) ont dû faire fléchir les autorités militaires.

Solder le passé, se tourner vers l'avenir

Écouter l'audio 02:17

Goureissy Condé : "Il faut solder le passé"

Pour Goureissy Condé, leader de l'Alliance pour le renouveau national (Arena), "quelles que soit les erreurs, il faut une fois solder le passé et donner des exemples. Je pense qu'en cela, les autorités et la classe politique guinéennes toutes tendances confondues, ont fait preuve de sagesse et de responsabilité et c'est un exemple à suivre. La volonté de la Cédéao n'a fait que rejoindre les prédispositions du CNRD".

Doyen Mamadou Camara, un citoyen rencontré dans le quartier Nongo dans la commune de Ratoma (une des cinq communes constituant la ville de Conakry, capitale de la Guinée) se demande si le président Alpha Condé va revenir en Guinée après ses soins médicaux. 

"C'est bon que Alpha Condé soit parti, car on avait peur pour sa santé. Il est malade et vraiment malade. Il est allé pour son traitement. Va-t-il revenir ou pas ? Je n'en sais rien. Nous ne savons pas s'il va revenir", affirme le citoyen guinéen.

Pour l'instant, la junte militaire au pouvoir en Guinée dirigée par le Colonel Mamady Doumbouya n'a pas commenté le départ de l'ancien président Alpha Condé. Il a été autorisé à quitter la Guinée alors que la justice vient d'ordonner l'ouverture d'investigations sur les crimes présumés commis sous sa présidence.