Alassane Ouattara invité à briguer un nouveau mandat | Afrique | DW | 20.07.2020
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Alassane Ouattara invité à briguer un nouveau mandat

Après le décès de son candidat, le RHDP se tourne vers le président ivoirien pour une candidature à la présidentielle. Il ferait consensus, selon le RHDP.

Le chef de l’Etat ivoirien avait exprimé sa volonté de faire place à une nouvelle génération (Reuters/L. Gnago)

Le chef de l’Etat ivoirien avait exprimé sa volonté de faire place à une nouvelle génération

Alassane Ouattara va-t-il se porter candidat à sa propre succession à la prochaine présidentielle, en Côte d’Ivoire ? La question se pose avec acuité depuis la disparition du premier ministre Amadou Gon Coulibaly.

C'est lui, feu le chef du gouvernement, qui avait en effet été désigné pour porter les couleurs du Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), au scrutin d’octobre prochain. Sa disparition soudaine le 8 juillet, a bouleversé tous les calculs au sein du RHDP.

Lire aussi → Tiken Jah Fakoly : "Mon souhait c'est que ni Gbagbo, ni Bédié ni Ouattara ne se présente"

Une personnalité consensuelle ?

A moins de quatre mois de la présidentielle, le parti d’Alassane Ouattara doit vite se trouver un autre candidat. Une personnalité consensuelle qui pourrait le conduire à la victoire au soir du 31 octobre.

Pour plusieurs cadres du RHDP et de nombreux militants, cette personnalité consensuelle n’est autre que le président Alassane Ouattara lui-même.

Écouter l'audio 02:16

"La décision reviendra au président lui-même" (le ministre Mamadou Touré)

Mamadou Touré, ministre ivoirien de la Promotion de la jeunesse et de l'emploi des jeunes et porte-parole adjoint du RHDP estime que c‘est le contexte actuel qui l’exige   :

"Aujourd’hui beaucoup de voix s’élèvent en notre sein pour que le président soit candidat. Il avait décidé par convenance personnelle et par principe de ne pas être candidat. Mais aujourd’hui, nous avons une situation exceptionnelle. Mais la décision reviendra au président lui-même."

Geoffroy Kouao, analyste, croit comprendre les raisons de ces appels à Alassane Ouattara :

"A quelques mois de l’élection présidentielle, le parti au pouvoir n’a pas un candidat pour faire barrage à Henri Konan Bédié qui aura sans doute le soutien de Laurent Gbagbo et du FPI. Et donc, le parti présidentiel, le RHDP, est à la recherche d’un candidat et monsieur Ouattara apparait comme celui qui pourra permettre au parti présidentiel de remporter l’élection."

Le décès d’Amadou Gon Coulibaly a rebattu les cartes au sein du RHDP (Reuters/L. Gnago)

Le décès d’Amadou Gon Coulibaly a rebattu les cartes au sein du RHDP

Lire aussi → Présidentielle en Côte d'Ivoire: la santé des candidats fait débat

La lente relève

Si Alassane Ouattara acceptait de se porter candidat, il rejoindrait donc l’ancien président Henri Konan Bédié sur la liste des candidats déclarés. Deux personnalités qui, avec Laurent Gbagbo, dominent la scène politique ivoirienne depuis plus de 30 ans.

La relève souhaitée par de nombreux Ivoiriens devrait donc attendre, selon Geoffroy Kouao :

"En Côte d’Ivoire, nous avons une politique basée moins sur les idées que sur les hommes. Le culte de la personnalité à outrance dans les médias fait que dans l’imagerie populaire, ces trois personnalités sont irremplaçables. Cela est dû aussi au fait qu’il n’y a pas d’audace de la part des jeunes."

Alassane Ouattara n’a, pour l’instant, pas répondu aux appels à se porter candidat. Mais cela ne devrait sans doute pas tarder car le temps presse.

Au sein de l’opposition, on se dit opposé à toute nouvelle candidature du président sortant. Pour les opposants ivoiriens, la Constitution ne l’y autorise pas. Ce que réfute le parti au pouvoir.