African CEO Forum : le plan de relance de Félix Tshisekedi | ACTUALITÉS | DW | 26.03.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

ACTUALITÉS

African CEO Forum : le plan de relance de Félix Tshisekedi

Félix Tshisekedi veut renforcer le secteur hydro-électrique en RDC et réduire l'influence des groupes rebelles pour relancer l'économie.

Écouter l'audio 02:06

Ecoutez le sujet de notre correspondant à Kigali

Les participants au rendez-vous économique Africa CEO Forum de Kigali s’y attendaient : lors de son discours, le président rwandais Paul Kagame n'a pas manqué d'adresser un message de réconciliation à Félix Tshisekedi. Lui qui avait au nom de l’Union Africaine mis en doute la victoire du nouveau chef de l'Etat congolais à l'élection présidentielle.

Paul Kagame s'exprime au African CEO Forum qui a réuni 1500 participants

Paul Kagame s'exprime au African CEO Forum qui a réuni 1500 participants

"Le président Tshisekedi a fait un pas en avant à travers des promesses et des expressions envers son peuple et la région. Nous devons d’abord le croire comme point de départ. Il faut le croire et lui tendre une main de coopération", a déclaré Paul Kagamé.

De son côté, Félix Tshisekedi ne s'est pas beaucoup attardé sur les relations entre Kigali et Kinshasa mais a parlé d’une partie de son plan stratégique de relance de l’économie de la RDC avec les difficultés que représente l'insécurité persistante dans l'Est du pays.

"Les groupes armés sont devenus de petits groupes d’intérêt mesquins. Manifestement, c’est la situation sociale qui les a amenés dans cette activité. Il faut les sortir de là. Il faut un programme de démobilisation, puis de réinsertion dans la vie sociale. Nous sommes en train d’y travailler."

Intégration régionale

Une fois la sécurité rétablie, le chef de l’Etat congolais devra cette fois relever l’économie d’un pays qui dispose d’énormes ressources, notamment l’énergie hydro-électrique qui, selon lui, ne produit pas assez pour son pays et le continent africain.

"Nous avons dans le développement de l’énergie avec le barrage d’Inga une possibilité de distribuer de l’énergie à toute l’Afrique. Nous avons une approche globale de la question. Je pense que si Inga se développe dans toutes ses phases, jusqu’à la phase 8, nous aurons 44.000 mégawatts à fournir."

Les deux hommes sont aussi revenus sur les questions d’intégration régionale alors que de nombreuses opérations commerciales sont à l’arrêt à cause de différents entre les pays de cette zone.

Liens

Audios et vidéos sur le sujet