Abdoudaye Wade tente « une diversion » | Afrique | DW | 15.07.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Abdoudaye Wade tente « une diversion »

Trois semaines après avoir été obligé de retirer son projet de réforme constitutionnelle, le président sénégalais est sorti de son silence jeudi. Il se pose, plus que jamais, en candidat à sa propre succession.

default

Resté silencieux depuis les violences de la semaine du 23 juin, à Dakar, le président Wade s'est finalement exprimé jeudi, mais uniquement devant des élus et des membres de son gouvernement. Il s'est dit convaincu qu'il serait réélu lors de la prochaine présidentielle. Sa confiance est telle qu'il a même proposé d'avancer le scrutin, prévu normalement le 26 février 2012 : « Si, à l'issue d'une élection anticipée ou à la date normale, le peuple décide de confier le pouvoir à un autre que moi, je féliciterai le vainqueur. Mais je crains que le vainqueur ne soit finalement moi. »

Cette proposition doit-elle être prise au sérieux? Sébastien Martineau a posé la question à Ibrahima Ndiaye, journaliste au quotidien Le Soleil, à Dakar. Ecoutez ci-dessous sa réponse.

Edition : Jean-Michel Bos

Audios et vidéos sur le sujet