80 millions de pauvres | Europe | DW | 28.01.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Europe

80 millions de pauvres

L’Europe a lancé officiellement la semaine dernière l’année de lutte contre la pauvreté. A cette occasion, nous débutons une série de reportages sur la pauvreté qui touche un Européen sur six.

Soupe populaire à Zagreb, en Croatie

Soupe populaire à Zagreb, en Croatie

Avant d’entamer ce grand thème de la pauvreté, nous faisons un détour par la France où on ne parle plus que de cela ou presque : faut-il interdire le port de la burqa, cette longue tunique qui recouvre le corps des femmes des pieds à la tête ? Il semble en tous cas que ce soit la solution vers laquelle la France se dirige après qu’une commission parlementaire ait recommandé, dans un rapport rendu mardi, une loi qui interdirait le port du niqab ou de la burqa dans les lieux publics comme les administrations, les hôpitaux ou les transports.

Le port du voile intégral par les femmes musulmanes provoque un débat dans plusieurs pays européens

Le port du voile intégral par les femmes musulmanes provoque un débat dans plusieurs pays européens

Plus encore, la commission parlementaire estime que les porteuses du voile intégral et leurs conjoints pourraient se voir refuser la nationalité française. « Ce voile intégral représente tout ce que la France rejette. C’est le symbole de l’asservissement des femmes et de l’extrémisme intégriste », a ainsi déclaré Bernard Accoyer, le président de l’Assemblée nationale.

Plages de France

Ce débat sur le voile intégral dépasse d’ailleurs les frontières de la France puisqu’au Danemark ou aux Pays-Bas on s’interroge aussi sur son interdiction. L’Allemagne pour l’instant ne suit pas l’attitude répressive de la France. Et puis comme décidément on ne parle que d’immigration ou presque en France aujourd’hui, une autre affaire est venue relancer le débat sur l’immigration illégale : une centaine de migrants d’origine kurdes ont été trouvés sur une plage près de Bonifacio en Corse.

Les réfugiés kurdes ont d'abord été recueillis dans un gymnase de Bonifacio

Les réfugiés kurdes ont d'abord été recueillis dans un gymnase de Bonifacio

Les123 migrants kurdes, débarqués en fin de semaine dernière en Corse, ont été finalement remis en liberté, en raison d'un vice de procédure. Mais la France s’inquiète de devoir à son tour gérer l’arrivée de réfugiés sur ses côtes comme cela est le cas pour d’autres pays européens comme l’Espagne, l’Italie ou Malte.

« Je ne laisserai pas la France désarmée face à un phénomène de migrants arrivant sur des barques comme l’a connu l’Italie », a affirmé le président français Nicolas Sarkozy. « Donc je le dis très simplement : nous soignons ces personnes, nous les nourrissons, nous les réconfortons, nous allons regarder de quels pays ils viennent et nous les raccompagnerons chez eux. Pourquoi ? Parce que si nous ne faisons pas cela, alors les esclavagistes du monde entier et les réseaux criminels du monde entier en tireront la conclusion qu’on peut faire débarquer n’importe comment des pauvres gens sur les plages de France. »

Modèle social européen

Un sans-papier qui mendie dans une rue de Hambourg

Un sans-papier qui mendie dans une rue de Hambourg

Nous débutons maintenant le dossier de cette édition consacré à l’année européenne de lutte contre la pauvreté. Carrefour Europe entame une série de sept reportages qui vont nous conduire à travers le continent, sur les traces des gens pauvres, des petites gens, travailleurs précaires, retraités aux pensions misérables, familles monoparentales et bien sûr, nous nous intéresserons au sort des étrangers qui vivent souvent dans des conditions très précaires.

Mais avant cela, nous allons évoquer la question du modèle social européen, celle de nos systèmes de protection sociale qui sont censés empêcher en effet que les gens ne tombent dans la pauvreté. Or, avec la crise et le dérapage des comptes publics, les politiques de restrictions budgétaires mis en place un peu partout en Europe, ces systèmes sont sociaux sont directement menacés.

C’est du moins l’avis de Joel Decaillon, il est le numéro deux de la Confédération européenne des syndicats.

80 millions de pauvres

La pauvreté touche 19 millions d'enfants en Europe : ici un enfant des rues à Bucarest

La pauvreté touche 19 millions d'enfants en Europe : ici un enfant des rues à Bucarest

L’année 2010 a donc été choisie pour être l’année européenne de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale. La Commission européenne estime qu’environ 80 millions de personnes vivent dans la pauvreté ou bien sont menacés par celle-ci, dont 19 millions d’enfants.

Clarisse Serignat, notre correspondante à Bruxelles, a interrogé Christine MAHY, présidente du réseau belge de lutte contre la pauvreté. Ce réseau fait partie du grand réseau européen EAPN de lutte contre la pauvreté. Elle commente et nous dévoile ses attentes par rapport à cette année 2010.

Auteur : Jean-Michel Bos

Edition : Elisabeth Cadot