50 millions d′euros de l′Allemagne pour les populations du Kivu en RDC | Afrique | DW | 06.03.2020
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

50 millions d'euros de l'Allemagne pour les populations du Kivu en RDC

Le Gouvernement Allemand a accordé une enveloppe de 50 millions d'euros à la RDC dans le cadre d'un projet de renforcement de la résilience aux conflits et au changement climatique pour les communautés de l'Est du pays.

Selon le Fonds des Nations-Unies pour l'Enfance (Unicef) cette enveloppe constitue un appui au programme visant le renforcement de la résilience dans l'Est de la RDC. Programme dont l'Unicef assure la mise en oeuvre, avec l'organisation des Nations Unies pour l'Alimentation et l'Agriculture, FAO, ainsi que le Programme Alimentaire Mondial (PAM ).

Il s'agit d'un programme de 4 ans qui vise à apporter de l'aide à 180.000 personnes vivant en zone rurale, particulièrement des petits exploitants agricoles dans les territoires de Walikale en province Nord-Kivu et de Mwenga et Walungu au Sud-Kivu.

Le projet lancé ce vendredi (06 Mars 2020) au Sud-Kivu, après le Nord-Kivu, consiste à octroyer un appui aux agriculteurs pour leur permettre de renforcer leurs productions, d'améliorer leurs gestions après récolte, de diversifier leurs activités génératrices de revenus. 

Aristide Ongone, représentant de la FAO en RDC a précisé que l'approche intégrée de ce projet permettra également d'améliorer la nutrition et la sécurité alimentaire de ces populations affaiblies par des conflits armés à répétition.

"Renforcer la résilience est essentiel pour promouvoir une agriculture alternative à la nutrition, une cohésion sociale et un accès des populations vulnérables aux services sociaux de base. Sans sécurité alimentaire, aucune paix n'est possible'' estime Aristide Ongone.

Briser le cercle de la pauvreté

Pour le représentant de l'Unicef en RDC, Édouard Beigbeder, ce programme conjoint permettra de briser le cercle de la pauvreté en augmentant la capacité des communautés à tenir face aux crises pendant ou après.L'objectif est qu'au final, les communautés soient suffisamment équipées pour prévenir tout choc lié aux conflits ou au changement climatique. Le même avis est soutenu par le représentant du PAM en RDC.

Marché de tomates, d'oignons et d'avocats à Bukau dans le Sud-kivu.

Marché de tomates, d'oignons et d'avocats à Bukavu dans le Sud-kivu.

Pour Claude Jibidar, grâce à ce programme, les effets néfastes des conflits, des crises agricoles et le changement climatique pourront être atténués, donnant ainsi la possibilité aux communautés de construire un avenir meilleur.

"Le programme aidera à atténuer les effets dévastateurs des conflits et des chocs agricoles et climatiques, et il aidera les communautés à se construire un meilleur avenir", précise Claude Jibidar.

Ĺa FAO fournit son expertise pour la protection et la restauration des moyens d’existence basés sur l'agriculture ainsi que pour la cohésion sociale des populations. Quant à l'Unicef, elle apporte son expérience dans le domaine de la lutte contre la malnutrition grave aiguë, de l'assainissement et l'hygiène (WASH) et de la promotion de l'éducation pour la construction de la paix à tous les niveaux, avec une attention toute particulière pour les femmes et les enfants.

Pour rappel, le gouvernement allemand appuie les activités de renforcement de la résilience dans les provinces du Kivu depuis 2017 avec une contribution de 35 millions d'euros accordée à un programme conjoint FAO-PAM qui devrait se clôturer en 2020. Le nouveau programme s'inspirera du succès du premier qui a atteint plus de 400 000 personnes.