17 juin 1953: soulèvement en RDA | Allemagne | DW | 17.06.2008
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

17 juin 1953: soulèvement en RDA

Il y a 55 ans a eu lieu le premier soulèvement populaire en République démocratique allemande, réprimé par le régime communiste. Un événement qui aurait pu changer le cours de l'histoire des deux Allemagnes.

default

Manifestants devant un char soviétique T-34, le 17 Juin 1953 à Berlin -Est

Le 17 Juin 1953, il y a exactement 55 ans aujourd’hui, la RDA, la République Démocratique Allemande, qui n’a alors que 4 ans est au bord du gouffre. Les Allemands de l’Est souffrent d’une grave pénurie des denrées de base. La vie quotidienne dans cet « Etat des travailleurs et paysans » devient de plus en plus difficile. C'est alors que le peuple se soulève dans un mouvement de protestation spontané mené d’abord par les ouvriers. Au début, plusieurs dizaines de milliers de citoyens protestent contre la mauvaise situation sociale et économique. Mais bientôt, plus d’un million d’Allemands dans tout le pays réclament des élections libres et la réunification de l’Allemagne.
Ce n’est qu’avec l’aide des troupes d’occupation soviétiques que le régime communiste à Berlin - Est réussit à réprimer cette révolte populaire.

Rien qu’en 1952, 180.000 Allemands, et jusqu’à la fin juin 1953, 226.000 autres mécontents de la situation politique et économique tournent le dos à la RDA pour passer à l’Ouest, en RFA. Alors que la République Fédérale d’Allemagne commence à vivre ce que l’on appellera plus tard le « miracle économique », la tendance est inverse en RDA. Augmentation des prix des denrées de base déjà rares, augmentation de 10% du temps de travail et de la production. Ces décisions du Comité central du Parti communiste au pouvoir à Berlin - Est provoquent la colère populaire.
Le numéro un de la RDA à l’époque, Otto Grotewohl fait alors une auto-critique inhabituelle pour le régime :

"Si les hommes s’éloignent de nous, si en plus de la division étatique et économique, les relations humaines entre les Allemands se détériorent, alors cette politique est fausse. Il ne faut pas avoir peur d’en tirer les conséquences ! L’avant - garde de la classe ouvrière allemande s’est détachée de la masse. Ils doivent à nouveau se réunifier! Et c’est notre devoir de mener à bien cette réunification !"
Grotewohl pense évidemment à une réunification, à une réconciliation des Allemands sous le régime communiste. Pour faire rentrer en RDA tous les agriculteurs, les artisans et les commercants, Berlin - Est fait toute sortes de promesses, évoque la restitution des biens confisqués, la révision de jugements contestés ou bien encore la liberté totale de culte. Mais pas question de revoir les normes imposées pour le travail. Et le 16 juin , des travailleurs du bâtiment réunis devant la centrale du gouvernement de RDA appellent à la grève générale pour le lendemain 17 Juin. Un appel qui se répand comme une traînée de poudre à travers la RDA, relayé par les stations de radio occidentales. L’ambiance est euphorique, le régime apparemment à l’agonie, et perd le contrôle des évènements qui prennent une ampleur inattendue. C’est alors que la puissance d’occupation soviétique déclare l’Etat d’urgence. Du côté ouest de la ligne de démarcation des reporters de RIAS, « Radio du secteur américain « observent ce qui se passe au centre de la manifestation sur la Potsdamer Platz à Berlin :

" Coups de feu sur la Potsdamer Platz. D’ici nous ne pouvons reconnaître exactement dans quelle direction on tire et si ces coups de feu proviennent de fusils russes ou bien des carabines des policiers de la Volkspolizei" …

Et un peu plus tard :

" Maintenant le premier gros char russe 'T-34'- se met en marche et menace directement la foule massée sur la Potsdamer Platz . Il n’est plus qu’a 30, 40 mètres environ des premiers manifestants..."

C'est le début de la fin du soulèvement du 17 juin 1953. Bilan: plusieurs centaines de morts et de blessés, des milliers arrêtés et emprisonnés. Pour éviter de tels soulèvements à l’avenir, les dirigeants de RDA décident alors de mettre en place la STASI , un gigantesque appareil de surveillance et d’espionnage interne auquel aucun citoyen de RDA ne pourra échapper jusqu'à la chute du Mur le 9 novembre 1989.

Il faudra attendre 36 ans pour que les Allemands de l’Est se soulèvent de nouveau contre le régime, un soulèvement qui, le 9 novembre 1989, aboutit à la chute du Mur de Berlin. C’est le communiste réformateur Michail Gorbatschev qui gouverne au Kremlin, et les blindés soviétiques restent cette fois dans leurs casernes. La fin de la RDA marque le début de l’éclatement du bloc- Est et l’effondrement de l’Union Soviétique.


  • Date 17.06.2008
  • Auteur Ph.Pognan
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/ELca
  • Date 17.06.2008
  • Auteur Ph.Pognan
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/ELca