Un mois après la mort de Ben Laden | International | DW | 01.06.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Un mois après la mort de Ben Laden

Après l'opération américaine qui a conduit à la mort d'Oussama Ben Laden au Pakistan, les relations entre Washington et Islamabad sont toujours tendues et la région n'a pas gagné en sécurité.

default

Manifestation anti-américaine à Abbotabad, la ville garnison où se cachait Ben Laden

La première conséquence de l'intervention secrète des Etats-Unis à Abbottabad, la ville garnison où se cachait Oussama Ben Laden, a été la dégradation des relations bilatérales. Personne au Pakistan n'était au courant de l'opération que les Américains préparaient depuis des mois. A Washington, on est sûr en effet que le réseau terroriste Al-Qaïda bénéficie de la protection de l'armée pakistanaise et de l'ISI, les puissants services de renseignement. Cependant, les Etats-Unis sont conscients qu'ils ont besoin du Pakistan pour lutter contre le terrorisme et pour progresser en Afghanistan. Lors de sa dernière visite à Islamabad, Hillary Clinton, la secrétaire d'Etat américaine a résumé la situation ainsi :

Hillary Clinton

La secrétaire d'Etat américaine lors de sa dernière visite au Pakistan

"Un Afghanistan stable et qui ne menace personne est dans l'intérêt de nos deux Nations. Nous devons travailler ensemble pour atteindre cet objectif. Notre stratégie consiste à encourager un processus sous direction afghane qui vise à isoler les taliban affiliés à Al Qaïda et à intégrer les insurgés qui abandonnent la violence et reconnaissent la constitution afghane. Pour ce faire, nous avons besoin du Pakistan."

De son côté, Islamabad a qualifié l'intervention américaine d'atteinte à la souveraineté du pays et s'est défendu de manière véhémente contre les accusations de soutien au terrorisme. Cela dit, les récentes attaques revendiquées par les taliban - notamment celle contre une base aéronavale à Karachi fin mai - montrent à quel point le gouvernement est fragile et prouvent que l'opération des Etats-Unis contre Ben Laden n'a pas eu d'influence sur la spirale de la violence, que ce soit au Pakistan ou en Afghanistan. Pour Almut Wieland Karimi, directrice du centre pour les opérations de paix internationales, c'est notamment lié au fait qu'Al-Qaïda et les taliban sont deux groupes différents :

Angriff auf pakistanische Marinebasis Pakistan

La base aéronavale de Karachi

"Je pense que l'on surestime toujours les relations étroites entre les deux. Chez les taliban, il s'agit quand même d'un mouvement qui vient de cette région alors qu'Al-Qaïda a toujours eu une dimension internationale très prononcée, une idéologie qui joue un rôle très important. Les taliban sont bien davantage concentrés sur l'obtention du pouvoir dans leur propre pays - à savoir l'Afghanistan. Je crois qu'on a surestimé leur proximité."

La mort de Ben Laden n'a rien changé au fait que le Pakistan et l'Afghanistan sont des pays pauvres, divisés qui souffrent de violence et du terrorisme. Leurs gouvernements sont faibles et corrompus. Leur jeunesse n'a pas de perspective. Ces deux pays ont avant tout besoin d'investissements massifs dans le développement et l'éducation.

Auteur : Sandra Petersmann, Konstanze von Kotze
Edition : Sébastien Martineau

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !