Tous derrière Opel | Vu d′Allemagne | DW | 27.02.2009
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Tous derrière Opel

A la Une des journaux aujourd'hui: la mobilisation des salariés d'Opel et l'acquittement de l'ancien président serbe par le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie.

default

"Ne laissez pas mourir Opel"

"L'Europe sans Opel, c'est comme une voiture sans moteur" , voilà ce qu'on peut lire sur l'énorme banderole brandie par les manifestants, en Une de la Süddeutsche Zeitung. Hier, plusieurs milliers de salariés ont défilé dans les rues de Rüsselsheim dans l'ouest de l'Allemagne pour réclamer l'indépendance du constructeur, filiale de l'américain General Motors depuis 80 ans . Le vice-chancelier et candidat à la chancellerie, Frank-Walter Steinmeier, a prononcé un discours dans lequel il a attaqué la direction de GM, loué les comités d'entreprise, encouragé les salariés et exigé une solution européenne. Le journal estime qu'il a ainsi voulu ne pas faire porter toute la responsabilité à l'Etat. Cela ne changera pourtant rien au fait que ce dernier sera de nouveau considéré comme l'ultime recours, aussi parce qu'il se présente comme tel. Qui donc pourrait justifier qu'un pays qui vient systématiquement en aide aux banques ne sauve pas Opel, s'interroge le quotidien.

Opel Aktionstag Steinmeier


Lorsque l'on appartient à la nation qui a inventé l'automobile, difficile de ne pas être solidaire des salariés de Rüsselsheim, note la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Mais il ne faut pas pour autant se laisser aveugler. Personne n'est pour le moment à même de dire à quoi pourrait ressembler Opel sans General Motors, pas même la direction de l'entreprise. Aussi dur que cela soit pour les salariés: Opel construit certes des voitures performantes techniquement, mais Opel a aussi trop d'usines et une maison-mère qui essaie de se retirer en faisant payer les contribuables. On ne peut pas laisser passer cela, conclu le journal.

Concernant l'acquittement de Milan Milutinovic poursuivi pour crimes de guerre, les quotidiens approuvent dans leur ensemble la décision des juges. Pour le journal local Märkische Oderzeitung, Milan Milutinovic avait beau être président, il n'était à l'époque qu'un personnage secondaire, la figure clef étant son prédécesseur, Slobodan Milosevic.

UN-Kriegsverbrechertribunal Milutinovic - Milan Milutinovic


Selon la Frankfurter Rundschau, les juges ont permis de faire la lumière sur ce qui s'est passé en 1999 au Kosovo. Plus qu'une simple guerre, souligne le quotidien, il s'agissait de terreur ciblée contre des civils sans défense. Pour preuve: les actions de l'armée, de la police et des francs-tireurs serbes contre les Albanais. Le fait que l'ancien président serbe ait été acquitté souligne encore un peu plus la valeur du procès. Les juges ont démontré que pour eux, la responsabilité politique n'est pas seulement quelque chose de théorique ou d'abstrait. Mais aussi quelque chose que l'on peut démontrer.





  • Date 27.02.2009
  • Auteur Konstanze von Kotze
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/H2T0
  • Date 27.02.2009
  • Auteur Konstanze von Kotze
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/H2T0
Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !