Sylvie Baïpo-Temon : ″les bourreaux doivent demander pardon″ | Afrique | DW | 05.02.2021
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Sylvie Baïpo-Temon : "les bourreaux doivent demander pardon"

Pour la ministre centrafricaine des Affaires étrangères, la réconciliation nationale passe aussi par la reddition des comptes pour mettre un terme à l’impunité.

D’ex-rebelles de la Seleka à Bangui en 2013

D’ex-rebelles de la Seleka à Bangui en 2013

Lors du dernier mini-sommet de la Conférence internationale sur la région de Grands lacs (CIRGL) qui a eu lieu la semaine dernière à Luanda en Angola, les chefs dEétats et de gouvernement avaient décidé de privilégier le dialogue, afin de mettre un terme à la crise centrafricaine.

Ainsi, selon nos informations, João Lourenço et son homologue congolais Denis Sassou Nguesso ont recommandé à leur homologue centrafricain Faustin Archange Touadéra de discuter avec l’ancien président François Bozizé et les responsables de la Coalition des patriotes pour le changement (CPC). Une démarche que ne désapprouvent pas les autorités de Bangui.

Écouter l'audio 20:43

"Les populations nous observent" (Sylvie Baïpo-Temon​​​​​​​)

Mais, selon Sylvie Baïpo-Temon, la ministre centrafricaine des Affaires étrangères, la réconciliation nationale passe aussi par la reddition des comptes. Au micro de la DW, elle se prononce aussi sur d’autres sujets liés à l’actualité de son pays : le renouvellement par le conseil de sécurité de l’embargo sur les armes qui pèse depuis 2014 sur la RCA ou encore la présence des instructeurs russes.

Cliquez sur la photo (ci-dessus), pour écouter l’intégralité de l’interview.