Sommet européen : naissance difficile, mais un beau bébé ? | International | DW | 27.10.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Sommet européen : naissance difficile, mais un beau bébé ?

C’est ce que semblent penser de nombreux dirigeants politiques et économistes internationaux au lendemain de ce que certains appellent déjà un "sommet historique".

default

La discussion est intense autour d'Angela Merkel

Les chefs d’Etat et de gouvernement des 17 pays membres de la zone euro se sont quittés vers 04H00 ce matin après des discussions marathons qui avaient débuté mercredi en début de soirée à Bruxelles.

Mission accomplie : les principaux objectifs de ce sommet anti-crise ont été atteints, à savoir : l'effacement d'une partie de la dette grecque détenue par les banques créancières du pays, l’élargissement du FESF, le Fonds de secours européen, et la recapitalisation partielle des banques. Bref un succès, selon le président français Nicolas Sarkozy :

EU-Gipfel Brüssel Euro Sarkozy Barroso

Le président Nicolas Sarkozy (à g.) discute avec José Manuel Barroso

"Je crois pouvoir dire que ce sont des décisions extrêmement importantes prises à 17 pays. La complexité des dossiers, la nécessité de mettre d’accord tout le monde, fait que ce fut une longue nuit de négociations. Mais je crois que le résultat sera accueilli avec soulagement par le monde entier qui attendait des décisions fortes de la part de la zone euro. Et je crois que ces décisions, nous les avons..."

Réactions internationales positives

Le soulagement domine après la décision des pays de la zone euro de mobiliser 1.000 milliards d'euros pour leur Fonds de secours financier afin d'empêcher la contagion de la crise, notamment à l'Espagne et l'Italie. Par ailleurs, l'accord conclu avec les banques porte sur un renoncement de 50% de leurs créances grecques, soit 100 milliards d'euros sur un total d'endettement public du pays de 350 milliards d'euros. Le Premier ministre grec Georges Papandréou :

EU-Gipfel Brüssel Euro Papandreou

Le Premier ministre grec Georges Papandréou

"Aujourd’hui nous pouvons clore les comptes du pays avec le passé, et concentrer désormais toutes nos forces sur le présent et l’avenir du pays. Le fardeau du passé peut disparaître et une nouvelle époque, une nouvelle ère s'ouvre pour la Grèce ..."

Eviter de nouvelles crises

"A l’avenir nous aurons régulièrement des sommets sur l’euro, a déclaré la chancelière allemande Angela Merkel . Et cela a été décidé aujourd’hui: nous aurons pour tous les pays membres l’obligation d’appliquer un dispositif de "frein à l’endettement" , dispositif ancré dans ce qu’on appelle en Allemagne la Loi fondamentale, c’est à dire dans la constitution."

Par ailleurs, les responsables européens ont insisté sur la nécessité d’œuvrer rapidement à une réforme de la gouvernance de la zone euro.

Ce jeudi, le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, a annoncé la création d'un "Super-Commissaire à l'euro" avec des fonctions élargies pour Olli Rehn, le Commissaire chargé des affaires économiques et monétaires. Une nomination qui pourrait se transformer un jour en un ministère des Finances de la zone euro.

Auteur: Philippe Pognan
Edition : Marie-Ange Pioerron, Anne Le Touzé

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !