Situation confuse à Tripoli, Kadhafi introuvable | Afrique | DW | 24.08.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Situation confuse à Tripoli, Kadhafi introuvable

24 heures après la prise par la rébellion du QG de Mouammar Kadhafi, les combats continuent à Tripoli. Les combattants rebelles ont indiqué procéder à une manœuvre pour tenter de prendre les pro-Kadhafi à revers.

default

La prise du QG de Kadhafi

La situation à 12h TU

Malgré la prise du quartier général de Mouammar Kadhafi par les rebelles, la tension reste vive à Tripoli. Des scènes de combats mais aucune scène de liesse comme on pouvait en voir mardi. Les rues sont quasiment vides, mis à part de nombreux check point. Des combats nourris font rage dans le quartier de Bab al-Aziziya , où le QG de Mouammar Kadhafi a été pris la veille. Les combats se sont étendus au quartier voisin d'Abou Slim d'où les rebelles reculaient. Selon un journaliste de Reuters contacté via Twitter, mercredi matin, des tirs à l'arme lourde sont aussi entendus dans le secteur de l'hôtel Rixos où sont confinés les journalistes étrangers, y compris ce dernier.

Kämpfe in Libyen

A la recherche du guide

Le guide lui reste introuvable et des opérations de ratissage menées par les insurgés sont en cours en ce moment dans les localités voisines de Tripoli. Même en fuite, Kadhafi a assuré dans un message audio avoir effectué un retrait tactique. Un message qui laisse planer un doute énorme au sein de la population. Mais ce n’est pas le même sentiment au Conseil national de transition, le CNT, selon son représentant et porte parole en France, Mansour Saif al-Nasr. Il assure que Kadhafi et ses fils sont en fuite, mais qu'ils seront d'ici peu traduits devant la Cour pénale internationale.

Libyen Tripolis Aufständische haben den Stützpunkt Bab al Asasija gestürmt Muammar al Gaddafi Kopf

Des insurgés à la place verte à Tripoli

La résistance

Toujours selon la rébellion, il resterait des poches de résistance dans la région de Syrte, fief historique de Kadhafi. Cette nuit notamment, les pro-Kadhafi ont lancé des missiles Scud depuis Syrte vers Misrata, ville contrôlée par les insurgés. Les rebelles appuyés par l'Otan comptent poursuivre les opérations militaires jusqu'à ce que les forces loyalistes déposent les armes. Mais ce n'est pour l'instant pas à l'ordre du jour des derniers fidèles du guide libyen.

Ci-dessous, les inquiétudes des Nigériens exprimées par le journaliste nigérien, Moussa Aksar après la prise du QG de Kadhafi par les insurgés et la réponse de Mansour Saif al-Nasr, représentant du Conseil national de transition, le CNT en France.

Auteur : Kossivi Tiassou
Edition : Marie-Ange Pioerron

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet