Racines d′Afrique : Soundiata Keita, le lion mandingue | Histoire africaine | DW | 24.05.2018
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Racines d'Afrique

Racines d'Afrique : Soundiata Keita, le lion mandingue

En unifiant les royaumes morcelés d'Afrique de l'Ouest au XIIIème siècle, Soundiata Keita a créé un empire dont les griots louent encore la grandeur. Le lion mandingue fut un farouche guerrier et habile homme d'État.

Écouter l'audio 03:22

Soundiata Keita : le portrait audio

Né infirme en 1190, à Niani dans le petit Royaume du Mandingue (actuellement la haute Guinée), Soundiata Keita doit s'exiler à la mort de son père, le roi Naré Maghann Konaté. Il s'illustre ensuite dans la guerre contre le roi du Sosso, Soumaoro Kanté, et devient Mansa, roi des rois, à l'issue de la bataille de Kirina, en 1235. Il meurt en 1255, laissant un immense empire. 

Plusieurs versions de son histoire

L'histoire de Soundiata Keita s'est transmise se mémoire en mémoire, par la tradition orale, et fait l'objet d'une épopée dont il existe plusieurs versions, qui ne sont pas toutes retranscrites à l'écrit.

•     La légende dit que né infirme, Soundiata , voyant un jour sa mère humiliée, s'est mis à marcher par la seule force de sa volonté, pour la venger. «  Ses premiers pas furent des pas de géants  », conte le griot Mamadou Kouyaté, dans Soundiata ou l'épopée mandingue, ouvrage de référencede l'historien Djibril Tamsir Niane, paru en 1960 (éditions Présence Africaine).

•     Grand chasseur et habile guerrier, Soundiata a su unifier les royaumes d'Afrique de l'Ouest, morcelés depuis la chute de l'Empire du Ghana. Sa victoire la plus emblématique reste celle de Kirina, en 1235, face au Roi du Sosso Soumaoro Kanté, à l'issue de laquelle Soundiata devient le Mansa, le Roi des rois.

•     À la tête de son empire, Soundiata se distingue par son ambition d'unir toutes les ethnies, organisant la société en clans sans rapports hiérarchiques entre eux. Il assigne des terres, des droits et des devoirs à chacun. On lui attribue également l'initiative de la Charte du Mandén ou Charte de Kouroukan Fouga, édictée en 1236 et considérée par certains comme le premier texte sur les droits de l'Homme en Afrique. Elle est inscrite au patrimoine culturel immatériel de l'humanité de l'UNESCO depuis 2009.

Des controverses autour de lui

Faute de traces écrites, les historiens s'en sont remis aux griots – souvent proches de la famille Keita – pour établir les grandes lignes de la vie de Soundiata . Or, ces récits omettent souvent les éventuels échecs et erreurs du «  Lion  » mandingue, en plus d'offrir différentes versions pour chaque fait d'arme de Soundiata . Il est également reproché aux récits des griots de concentrer sur un seul siècle et un seul personnage des faits qui se seraient déroulés sur des périodes bien plus larges, et de lui attribuer des réalisations qui sont le fruit du travail de ses ancêtres ou héritiers, de ses alliés ou disciples. La Charte de Kouroukan Fouga fait ainsi l'objet de nombreuses controverses parmi les historiens.

_____________________________

Tamara Wackernagel, Sidiki Doumbia and Philipp Sandner ont contribué à ce récit, qui fait partie de la série "Racines d'Afrique". Une série lancée début 2018 par la Deutsche Welle, en coopération avec la fondation Gerda Henkel.

Audios et vidéos sur le sujet