Opérations d’identification des ex-rebelles | Afrique | DW | 25.05.2016
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Opérations d’identification des ex-rebelles

En Centrafrique, la Mission des Nations-unies a lancé une nouvelle phase des opérations d’identification et de recensement des ex-combattants pour la ville de Bangui.

Écouter l'audio 02:01
Now live
02:01 min

"Le processus de désarmement, démobilisation, réinsertion, rapatriement en panne?" (Cliquez sur l'image pour écouter le reportage)

Environ 1.000 combattants membres de l’ex-coalition rebelle seleka ont déjà été recensés et cantonnés dans des camps installés dans la capitale centrafricaine. Cette nouvelle phase concerne certains miliciens anti-balaka et les groupes d’auto-défense du quartier musulman du PK5.

Bangui, où depuis plusieurs semaines le président Faustin-Archange Touadéra reçoit les représentants des groupes armés pour discuter de la mise en place du processus: désarmement, démobilisation, réinsertion, rapatriement.

La plupart des branches de l'ex-Seleka en sont ressorties très remontées contre les nouvelles autorités. Elles envisagent une « réunification » des mouvances principales en une seule chaîne de commandement. Cliquez sur l'image pour écouter le reportage

Audios et vidéos sur le sujet