Nouvelle médiation sur la crise malgache | Afrique | DW | 15.03.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Nouvelle médiation sur la crise malgache

Une délégation de la SADC, la communauté des états d’Afrique australe, est à Antananarivo pour tenter de booster le processus de sortie de crise. Une question pose problème, l'amnistie à accorder aux exilés politiques.

default

Andry Rajoelina ne veut pas d'une amnistie pour Marc Ravalomana

La SADC souhaite trouver une solution juridique solide pour permettre au président malgache déchu Marc Ravalomanana de rentrer dans son pays sans être immédiatement arrêté. L’homme a été condamné par contumace aux travaux forcés à perpétuité pour la mort d'une trentaine de manifestants, abattus par sa garde devant le palais présidentiel en février 2009, un mois avant qu'il soit contraint de quitter le pouvoir.

Composée de 14 juristes africains, cette délégation africaine rencontre depuis mercredi, les différents signataires du plan de sortie de crise proposée par la communauté internationale. Elle a déjà rencontré le président de la Haute autorité de transition, Andry Rajoelina.

Jean-Eric Rakotoarisoa est universitaire et analyste politique malgache. Il nous dit ci-dessous pourquoi l'amnistie divise la classe politique de son pays. Il a été joint par Georges Ibrahim Tounkara.

Edition : Jean-Michel Bos

Écouter l'audio 02:06
Now live
02:06 min

Madagascar : pourquoi l'amnistie divise

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet