Marée noire : BP n′arrive pas à colmater les fuites | International | DW | 14.05.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Marée noire : BP n'arrive pas à colmater les fuites

Plus de trois semaines après l'explosion d'une plateforme pétrolière exploitée par BP dans le Golfe du Mexique, les opérations pour essayer de colmater les fuites de pétrole se poursuivent, sans succès jusque-là.

default

Des militaires américains installent des conteneurs censés absorbés le pétrole, sur la côte de l'Alabama.

Les jours passent et le pétrole de la plateforme Deepwater Horizon continue de se répandre dans l'océan, au rythme de 800.000 litres par jour. La profondeur rend les opérations très délicates. A 1.500 mètres sous l'eau, la pression est énorme et les tentatives qui paraissent efficaces sur le papier se retrouvent souvent contrecarrées par les éléments.

BP souhaitait à l'origine colmater les trois fuites avec des couvercles, qui auraient contenu le pétrole en attendant de pouvoir l'évacuer. Malheureusement, les premières tentatives ont été un échec. Le week-end dernier, lors de la mise en place d'un de ces couvercles - une structure en acier de près de 100 tonnes - des cristaux se sont formés à l'intérieur de la structure, en raison de la température très basse et de la pression. Ces cristaux auraient empêché toute possibilité d'évacuation du pétrole par la suite.

Flash-Galerie Ölpest USA

Changement de méthode

La compagnie a donc choisi d'essayer une nouvelle méthode. Il s'agirait cette fois de raccorder directement le tuyau, sans couvercle, mais à l'aide de joints qui le maintiendraient à l'intérieur même du puits. D'autres solutions continuent d'être envisagées, notamment celle qui consiste à boucher l'un des puits à l'aide d'un bouchon de déchets. BP espère aussi réussir à faire fonctionner les valves de sécurité, qui auraient dû se déclencher au moment de l'explosion de la plateforme.

Pendant ce temps, la marée noire progresse doucement. La météo et les courants contraires ont ralenti sa progression et permis d'installer plus de 250 km de barrières flottantes. 13.000 sauveteurs ont été déployés dans quatre États américains : la Louisiane, la plus proche du site de l'explosion, mais aussi le Mississippi, l'Alabama et la Floride.

Des boulettes de pétrole ont été trouvées à plusieurs endroits sur la côte, mais peu d'oiseaux morts pour le moment. Le Congrès américain poursuit son enquête pour comprendre les raisons de la catastrophe. Il semblerait qu'un contrôle de sécurité, effectué avant l'accident, aurait révélé une fuite sur un important système de sécurité de la plateforme.

Auteur : Sébastien Martineau
Édition : Audrey Parmentier

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !