Lutte contre Ebola : vers une réponse internationale ? | Afrique | DW | 14.06.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Lutte contre Ebola : vers une réponse internationale ?

Après la propagation de l’épidémie d’Ebola de la RDC vers l’Ouganda, l'Organisation Mondiale de la Santé doit décider s'il faut déclarer l'urgence internationale.

L'Organisation mondiale de la santé avait déjà renoncée à deux reprises, en octobre 2018 puis en avril dernier, à déclarer cet état d'urgence sanitaire pour Ebola en RDC. La raison évoquée était notamment le fait que l'épidémie demeurait cantonnée à un seul pays. 

Mais cette fois-ci la maladie a franchi les frontières congolaises et risque de s’étendre à d’autres pays. C'est déjà le cas de l’Ouganda voisin où deux décès ont été enregistrés. Si l’OMS venait à déclarer l’urgence de santé publique de portée internationale, cela reviendrait à la mise en place d’une riposte internationale.

Notons que cette décision se réfère à l’arsenal du Règlement sanitaire international (RSI), adopté par la plupart des pays du monde en 2005. Elle est prise par un collège d’experts réuni par l’OMS. 

Ce type de consultation est plutôt rare, ce qui souligne l'inquiétude de l'organisation à propos de la possibilité d'une propagation du virus à un niveau mondial. 

Les 196 pays signataires du RSI se concertent donc pour renforcer et maintenir  leurs capacités en matière de surveillance de la maladie et riposter en mettant à niveau leurs capacités médicales. 
Ils doivent également  assurer les activités d’inspection et de contrôle systématiques dans les aéroports internationaux, les ports et aux postes frontières pour éviter la propagation.

Jusqu’alors, une telle urgence internationale n'a été décrété que quatre fois par l'agence spécialisée des Nations unies. En 2009 pour la grippe H1N1, en 2014 pour la poliomyélite, en 2014 encore pour l'épidémie d’Ebola qui a fait plus de 11.300 morts dans trois pays d'Afrique de l'Ouest (Liberia, Guinée, Sierra Leone) et en 2016  pour le virus Zika.

En RDC, l'épidémie actuelle est la dixième depuis 1976 et la deuxième la plus grave dans l'histoire de la maladie.

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !