Libye : des élections au goût de liberté | Afrique | DW | 09.07.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Libye : des élections au goût de liberté

Les Libyens ont voté pour élire leur première assemblée depuis l'arrivée au pouvoir de Kadhafi en 1969. Le scrutin a connu des difficultés qui ne devraient pas pour autant l'entacher. Un reportage de Maryline Dumas.

default

Premières élections libres en Libye

Alors que la commission électorale annonçait dimanche une participation à hauteur de 63 %, l'Alliance des forces nationales, dont le leader est l'ancien premier ministre du CNT, Mahmoud Jibril, annonçait que la formation était en tête des votes.

Plus vite que la musique

Rachid Maihub, responsable des formations politiques au sein de la commission électorale, se refuse à toute confirmation : « Nous n'avons aucun chiffre sur aucun parti qui serait en train de gagner. Peut-être que cela vient de leurs observateurs ou quelque chose comme ça. Et ce n'est pas de notre compétence. »

De nombreux Libyens ont voté pour la première fois

De nombreux Libyens ont voté pour la première fois

La commission électorale n'en est en effet qu'au début du dépouillement. La prochaine priorité, selon Rachid Maihub, est de rapatrier les bulletins de vote au siège de la commission. Les premiers résultats devraient arriver d'ici deux ou trois jours, mais « les résultats finaux devraient prendre 2-3 semaines parce qu'il y a un temps pour les recours judiciaires. »

« Les prochaines élections se passeront mieux »

Les recours judiciaires pourraient être nombreux. L'élection n'a pas été sans incident : une personne a été tuée, des bureaux de vote sont restés fermés et des urnes ont été volées. Pourtant, la commission reste optimiste : « Vraiment, c'était une belle journée. Nous avons eu quelques soucis à Benghazi et Ajdabiya. Mais finalement autour de midi tout s'est arrangé et la plupart des bureaux de votes étaient ouverts et le vote a eu lieu normalement. » Pour Rachid Maihub, les Libyens apprennent chaque jour davantage sur la participation démocratique. « Nous allons apprendre de nos problèmes et comment les résoudre. Les prochaines élections se passeront de mieux en mieux. »

Et les Libyens auront le temps de s'entraîner. Le Conseil National de Transition a annoncé que le comité chargé de la rédaction de la Constitution serait finalement élu par la population, plutôt que par la nouvelle Assemblée.