Les Sud-Africains ont pris conscience du défi climatique | Coupe du monde de football 2018 | DW | 09.12.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Mondial 2018

Les Sud-Africains ont pris conscience du défi climatique

Hôte du sommet de Durban, l'Afrique du Sud souffre elle-même des effets du changement climatique. Mais elle en est aussi directement responsable puisqu'elle émet plus de CO2 par habitant que de nombreux pays européens.

Esimahleni, à 70 km de Durban

Esimahleni, à 70 km de Durban

Dans certaines régions du pays, les sécheresses de plus en plus fréquentes et d'une extrême ampleur, ont des conséquences dramatiques pour l'agriculture et la population. C'est le cas dans le village d'Esimahleni, près de Durban.

Prise de conscience jusque dans les villages

Mkhize, chef local zoulou d'Esimahleni

Mkhize, chef local zoulou d'Esimahleni

Comme tous les dimanches matin, la plupart des habitants du village vont à l'église. Mais ce dimanche, le chef local zoulou Mkhize n'assiste pas la messe et la chorale chante sans lui. Au lieu de cela il reçoit un groupe de reporters venus de Durban :

« On est en plein été et le maïs devrait être prêt à récolter maintenant. Mais nous ne pouvons pas moissonner, les plantes ne sont pas développées. Le temps est trop changeant et la pluie ne tombe plus aussi régulièrement que par le passé… »

La conférence de Durban a éveillé la conscience de nombreux Sud-Africains vis-à-vis de la menace que représente pour eux le changement climatique. C'est ce qu'a constaté Juba Khuzwayo, membre de Sinani, une ONG locale :

« Dans cette région en particulier, nous avons eu de nombreuses sécheresses et la population est inquiète. Mais nous avons eu aussi des inondations qui ont frappé plusieurs villages. Des familles entières sont mortes. Même au cours de la première semaine de la conférence sur le climat, deux ou trois familles ont péri dans les flots. Face à ces sécheresses et inondations extrêmes, les gens s'inquiètent ! »

Juba Khuzwayo

Juba Khuzwayo

Et si l'Afrique du Sud, avec ses centrales et ses houillères, est l'un des pays responsables de l'accélération du changement climatique, les habitants d'Esimahleni ont déjà appris qu'ils ne doivent plus brûler l'herbe, ni abattre les arbres en bonne santé qui assurent un air plus pur. La municipalité contrôle même ceux qui utilisent les racines d'arbres comme plantes médicinales.

Le village est situé au milieu de collines et de vallées avec pour horizon l'Océan Indien. La région est étonnamment verte, le paysage pittoresque pour le visiteur. Pourtant le changement des conditions climatiques n'est pas le seul problème qui vient troubler cette idylle : le chômage, la misère et le sida sont aussi des menaces auxquelles sont confrontés les habitants.

Auteur : Philippe Pognan / Johannes Beck
Edition : Marie-Ange Pioerron, Anne Le Touzé

Audios et vidéos sur le sujet