Les pays européens coordonnent leurs actions contre la drogue | Europe | DW | 02.10.2008
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Europe

Les pays européens coordonnent leurs actions contre la drogue

L'Union Européenne renforce la lutte contre la drogue par la prévention de la consommation et la répression du traffic de stupéfiant.

default

Les pays européens se sont mis d'accord sur les grandes lignes de la lutte contre la drogue

La Commission a adopté le 18 septembre un plan d’action pour la période de 2009 à 2012 sur la lutte contre la consommation de drogue au sein de l’Union européenne. Il s’agit là d’une compétence nationale mais les états membres se sont mis d’accord pour coordonner leurs moyens, notamment en matière de lutte contre les trafiquants. Le nouveau plan vise à réduire la demande en sensibilisant l’opinion publique, mais aussi à réduire l’offre en luttant plus efficacement contre les réseaux.

Odessa Hafen

Le port d'Odessa s'est doté de nouvelles méthodes de contrôle avec l'aide du PNUD

L’Union européenne agit ainsi sur le territoire de ses voisins, notamment à l'Est, pour prévenir les risques de trafics avant même leur arrivée sur le territoire communautaire. L’Ukraine, comme la plupart des anciennes républiques soviétiques de la région, attire les trafiquants qui profitent des lacunes des services de douanes locales pour faire entrer leurs marchandises sans être inquiétés. Depuis 2003 cependant, l'Ukraine, avec l'aide de la Commission européenne et du PNUD, s'est sérieusement consacrée au problème. Dans le port d'Odessa par exemple, le principe de l’analyse des risques a révolutionné la lutte contre le trafic de stupéfiants.

Reportage de Camille Magnard

En Italie, le problème le plus préoccupant est la consommation de drogues chez les jeunes adolescents. Dès l’âge de 12-13 ans, il n’est pas rare de voir de jeunes Italiens consommer des drogues dures, en particulier de la cocaïne. Face à cela, les pouvoirs publics s’efforcent de sensibiliser les adolescents à ce problème et tentent de leur faire comprendre que « sniffer » une ligne de coke n’est pas un acte banal, comme beaucoup d’entre eux le pensent. Dans le quartier populaire de la Magliana à Rome, un centre de prévention et d’accueil s’occupe des jeunes toxicomanes dépendants.

Reportage de Mathilde Auvillain