Les déplacés au coeur des discussions de l′UA | Afrique | DW | 11.02.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Les déplacés au coeur des discussions de l'UA

Placé sous la thématique des personnes déplacées, le 32ème sommet de l'Union africaine a vu se relayer de nombreuses personnalités qui ont dressé un état des lieux de la situation sur le continent.

A l’instar des chefs d’État, étaient également présents Antonio Guterres, le secrétaire général des Nations unies, Bill Gates le patron de Microsoft, Moussa Faki Mahamat le président de la commission de l’Union Africaine.Tous ont une nouvelle fois affirmé leur volonté d'agir pour les personnes déplacés, comme l'a dit par exemple Moussa Faki Mahamat, le président de la commission de l'Union africaine dans son allocution.

"Le phénomène des déplacements forcés reste prégnant. La commission de l'Union africaine, voudrait que nos proclamations de foi sur ces thèmes sonne enfin le glas de toutes les formes d'apathie, d'immobilisme voire de démission pure et simple devant les horreurs de cet insupportable fléau."

La cessation des conflits au coeur des préoccupations

"Un fléau", mais de l'espoir tout de même pour le continent en général. C'est en tous cas ce qu'a voulu souligner le secrétaire général de l’ONU António Guterres.

"Un souffle nouveau semble gagner du terrain, l’effort de l’Union africaine de faire taire les armes d’ici 2020 est  louable. L’Ethiopie et l’Erythrée s’inscrivent dans ce cadre et j’apprécie les efforts et le courage de taille du premier ministre éthiopien Abiy Ahmed. En Centrafrique, l’accord de paix est très faible, au Soudan du Sud, le processus vers la résolution de la paix fait son chemin, et en Lybie, malgré les difficultés de tous genre et le cessez-le feu dont l’ONU est l’auteur reste en suspens. Il est temps maintenant de renforcer les engagements politiques au niveau des rencontres nationales pour la réconciliation tangible afin de braquer les phares pour les élections futures", a expliqué le secrétaire générale des Nations unies.

Passation de pouvoir et nouveaux défis

Ce 32ème sommet était aussi un passage de témoin entre le président rwandais Paul Kagame et son successeur Abdel Fattah al-Sissi. Le président égyptien, nouveau président de l'UA, s’est engagé à poursuivre le travail sur certains dossiers : celui de la zone de libre échange, la Zlec par exemple.

Il insiste aussi sur le développement des infrastructures, la création d’emplois pour la jeunesse ou le terrorisme. "Notre travail doit continuer à améliorer la paix et la sécurité en Afrique d'une manière durable. C'est stratégique pour notre continent. Et la diplomatie restera l'une de nos principales priorités à l'Union africaine et nous nous efforcerons de maintenir la coopération en matière de sécurité, la paix et la stabilité, au niveau régional et continental, de manière à pouvoir répondre aux divers besoins de notre continent", a expliqué le président Abdel Fattah al-Sissi.

À noter encore que le nouveau président congolais Felix Tshisekedi a été accueilli par ses pairs lors de ce nouveau sommet, il a pris la parole et a été nommé 2e vice-président de l’UA. Le président sud-africain Cyril Ramaphosa est le premier vice-président.

 

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !