Les étrangers qualifiés bienvenus en Allemagne | Allemagne | DW | 18.11.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Les étrangers qualifiés bienvenus en Allemagne

Comment attirer des étrangers qualifiés en Allemagne ? Si les grandes entreprises ont déjà mis en place leur propre système, le pays est plutôt à la traîne en la matière. Et pourtant les besoins sont là.

default

Les mathématiques, les sciences, l’informatique mais aussi la santé : voilà les domaines dans lesquels l’Allemagne manque de main d’œuvre. Une conséquence directe du vieillissement de sa population, mais aussi d’un déficit en matière de formation dans ces domaines. D'après l’Institut allemand pour la recherche économique, le DIW, l’Allemagne aura besoin de 50 000 immigrés par an dans les prochaines années. Or jusqu’à présent, ne serait-ce que pour une question de langue, les employés hautement qualifiés se dirigent plus volontiers vers les pays anglophones tels que les Etats-Unis ou encore l’Australie.

VDI Fachräftemangel

De nombreux postes ne trouvent pas preneur

L’Australie, où Ken Lee a fait ses études : ce jeune Malaisien est arrivé à Berlin fin mars. C’est l’entreprise pharmaceutique Bayer Shering, pour laquelle il travaillait déjà à Singapour, qui l’a fait venir ici pour occuper un poste au département d’oncologie. Et qui a pris en charge son déménagement ainsi que son installation :

« Au sein de l’entreprise, il y a des gens qui sont là pour faciliter les déplacements des employés. Moi j’ai changé de pays cinq fois au cours des huit dernières années, et à chaque fois, on m’a aidé pour ouvrir un compte, trouver un appartement, aller faire des courses, ce genre de choses. On est vraiment soutenu, et ça augmente nos chances de réussite. »

Un système à points pour l'intégration

L’entreprise lui propose également des cours d’allemand, ainsi qu’à sa femme. Une condition sine qua non d’intégration comme l’a souligné Angela Merkel début novembre.

Diskussion um Fachkräftemangel

Face au manque de main-d'œuvre, les entreprises ont mis en place leur propre système

Il est par ailleurs question de l’introduction d’un système à points. Plus on a de qualifications, plus on a de points et la possibilité d’obtenir un permis de séjour permanent :

« En ce qui concerne la politique d’immigration, j’ai grandi en Australie où il y a ce système de points. C’est un système qui fonctionne ! J’en ai vu un un peu plus libéral à Singapour, et là encore, le pays est allé chercher les talents dont il avait besoin pour construire son économie. »

Le conseil d’experts des fondations allemandes pour l’intégration et la migration demande par ailleurs à ce que les droits des conjoints soient renforcés : pour l’instant, les époux ou épouses des étrangers n’ont pas le droit de travailler.

Auteur : Audrey Parmentier
Edition : Sandrine Blanchard