Le face-à-face entre Gbagbo et l′Onuci se durcit | Afrique | DW | 14.01.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Le face-à-face entre Gbagbo et l'Onuci se durcit

La mission de paix de l'Onu en Côte d'Ivoire affirme que des partisans du président sortant ont endommagé plusieurs de ses véhicules, jeudi, à Abidjan. L'Onuci se retrouve dans une position de plus en plus délicate.

default

Troupes de l'Onuci patrouillant dans les rues d'Abidjan

Ce n'est pas la première fois que l'Onuci est prise pour cible depuis le début des violences post-électorales. Laurent Gbagbo a demandé, à plusieurs reprises déjà, aux forces de l'Onu de quitter le territoire, les accusant d'ingérence et de partialité et l'Onu a pour le moment ignoré ces appels. Mais les attaques de jeudi marquent une nouvelle étape.

Elfenbeinküste Blauhelme UN-Soldaten in Abidjan

L'Onu pourrait décider d'envoyer prochainement un renfort de 2.000 hommes

Il semble que le président sortant ait changé de tactique : au lieu de chercher la confrontation militaire, ses forces pourraient se contenter de pousser la population à s'attaquer à l'Onuci. La télévision publique RTI s'occupe déjà de diffuser un discours de haine contre les Casques bleus. Or, pour ces derniers, le pire qui puisse arriver, serait d'être conduits à tirer sur des civils. Cela dit, le bras de fer entre Laurent Gbagbo et l'Onuci ne semble pas avoir entamé le moral du président reconnu par la communauté internationale, Alassane Ouattara, interrogé ici par la radio allemande Deutschland Funk :

« Nous faisons des progrès sur tous les fronts et je suis persuadé que d'ici la fin du mois, nous pourrons tourner cette page très triste de l'histoire de la Côte d'Ivoire. »

La main tendue d'Alassane Ouattara aux partisans du camp Gbagbo concernant l'éventuelle formation d'un gouvernement d'union a cependant été rejetée pour le moment. Difficile de dire si c'est un non définitif. Ce qui est certain, c'est qu'Alassane Ouattara ne compte en aucun cas gouverner avec son rival :

Elfenbeinküste Sanktionen Botschafter Ausweisung

L'hôtel du Golf, quartier général d'Alassane Ouattara

« Il n'est pas question de partager le pouvoir. Nous sommes désireux d'avoir tout le monde avec nous par souci de réconciliation. Ces élections étaient démocratiques et transparentes. Monsieur Gbagbo a été battu dans les urnes. Il faut qu'il le reconnaisse et qu'il quitte le pouvoir. Nous ne sommes pas du tout, du tout dans un esprit de partage du pouvoir. »

Toujours retranché dans l'hôtel du Golf, protégé par les Casques bleus, Alassane Ouattara devrait s'entretenir de nouveau ce week-end avec des représentants de l'Union africaine. En attendant, la Commission des droits de l'Homme de l'Onu, a annoncé que les violences post-électorales avaient déjà fait au moins 247 morts et 49 disparus.

Auteur : Konstanze von Kotze
Edition : Carine Debrabandère

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !