Le drapeau de la discorde | Vu d′Allemagne | DW | 09.01.2013
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Le drapeau de la discorde

Les troubles se poursuivent à Belfast, en Irlande du Nord. Malgré un accord de paix signé il y a 15 ans, les tensions restent vives entre catholiques républicains et protestants fidèles au Royaume-Uni.

La Süddeutsche Zeitung publie en première page une photo qui montre des manifestants, pour la plupart des jeunes, brandissant le drapeau britannique dans les rues de Belfast. Le rouge, blanc et bleu britanniques à la place du vert irlandais, en Irlande du Nord, la couleur, c'est de la politique, écrit le journal. Depuis plusieurs jours, des loyalistes pro-britanniques protestent contre la décision de la mairie de Belfast de hisser moins souvent sur les bâtiments officiels le drapeau du Royaume-Uni. Les heurts de manifestants avec la police se sont multipliés.

Chaque nuit, de nouvelles violences ont lieu à Belfast

Chaque nuit, de nouvelles violences ont lieu à Belfast

Pour beaucoup d'Irlandais catholiques, ce drapeau symbolise encore aujourd'hui plusieurs siècles d'oppression par les Britanniques, des protestants, explique la Frankfurter Rundschau. Après une querelle de plusieurs années, la mairie de Belfast, dirigée par une alliance bi-confessionnelle, a proposé un compromis : laisser flotter le drapeau britannique seulement 20 jours par an. Mais dans les deux camps, la méfiance persiste. Les leaders politiques des deux confessions ont beau travailler ensemble, mais dans les quartiers ouvriers, où il n'y a ni de travail ni d'espoir d'un avenir meilleur, on ressent peu les « bénéfices » de la paix en Irlande du Nord.

Le nouvel aéroport international de Berlin n'ouvrira pas avant 2014

Le nouvel aéroport international de Berlin n'ouvrira pas avant 2014

La Frankfurter Allgemeine Zeitung revient sur les retards accumulés dans la construction du futur aéroport de Berlin, dont l'ouverture vient d'être repoussée pour la énième fois. Une affaire peu glorieuse pour le maire de Berlin, Klaus Wowereit, qui a donc démissionné du conseil de surveillance. L'aéroport doit porter le nom de Willy Brandt, mais il faudrait peut-être le débaptiser, suggère le journal, car l'ancien chancelier allemand n'a pas mérité que son nom soit associé avec cette débâcle sans fin.

Malgré toutes les critiques à son égard, il faut accorder une chose à Klaus Wowereit, estime le Tagesspiegel. Il a reconnu qu'il n'arriverait plus à mener à bien sa tâche. Il permet donc enfin un nouveau départ pour ce chantier qui doit devenir un jour un aéroport. Quel homme politique encore en poste admet avoir échoué ? Mais c'est bien ce qu'il a concédé : en tant que chef du conseil de surveillance, il était dépassé par la gestion d'un processus aussi complexe.

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !