La prévention anti-sida en Allemagne | Allemagne | DW | 01.12.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

La prévention anti-sida en Allemagne

En Allemagne, 70 000 personnes sont actuellement séropositives, selon les chiffres de l‘Institut Robert Koch. Cette année, la journée mondiale de lutte contre le Sida est consacrée au quotidien des malades.

default

Une campagne lancée il y a tout juste un mois par le gouvernement montre ainsi des séropositifs dans leur vie de tous les jours afin de lutter contre la stigmatisation et la discrimination. «Je suis obligé de vivre avec le Sida. Mais pas avec des collègues qui me discriminent.» C'est le message de Dirk, 41 ans, que l’on voit en costume cravate dans son bureau entouré de deux collègues. Cette affiche fait partie de la nouvelle campagne de lutte contre le Sida. L'objectif: permettre aux séropositifs de parler de leur quotidien. Ce que soutient l'association allemande d'aide aux personnes atteintes du sida. Outre les images de maladie, de mort et de souffrance, il faut aussi montrer des gens qui vivent, selon Jörg Litwinschuh, porte-parole de la Deutsche Aids-Hilfe :

«L'image parfaite n'existe pas. Mais nous voulons raconter les histoires des séropositifs. Cela va sans doute étonner de nombreuses personnes qui ne connaissent pas ces images-là. Mais c'est précisément pour cette raison que nous les avons choisies. Nous devons aussi encourager les séropositifs à raconter leur histoire et ce n'est pas facile. Beaucoup ont peur, tout le monde n'est pas capable d'affronter les questions insistantes des médias. Mais il faut continuer, afin que tout le monde prenne conscience des avancées qui ont été faites dans les domaines médical et social.»

Aids HIV Virus Impfung Kondom Schutz Symbolbild

Le préservatif reste le seul moyen efficace de se protéger lors de rapports sexuels.

Des progrès ont également été faits côté prévention, mais ils restent fragiles : d’abord parce que le sida fait moins peur qu’avant. Les antirétroviraux permettent de vivre avec la maladie, avec toutefois de lourdes conséquences physiques et sociales. Mais aussi parce qu' Internet continue de diffuser des fausses informations sur la maladie et des clichés. Par ailleurs, d’après Jörg Litwinschuh, il est important d’inclure dans la prévention tous les groupes à risques :

«Il faut prendre en compte les structures des principaux concernés : les associations des homosexuels, ceux qui prennent de la drogue, les femmes et les hommes qui travaillent dans l’industrie du sexe. C’est seulement en prenant ces gens-là au sérieux, en travaillant avec eux, en leur faisant transmettre des informations, qu’on les atteint. Si on les marginalise, ou les ignore, c’est le contraire qui se produit.»

Selon le ministre de la Santé Philipp Rösler, la nouvelle campagne lutte précisément contre ce genre de discriminations, et permet à l’Allemagne d’avoir un des taux de nouvelles infections les plus faibles d’Europe : 3000 en 2010.Auteur: Audrey Parmentier
Edition: Sandrine Blanchard