La cooopération économique entre Afrique et Europe en débat dans la presse allemande | Afro-presse (hebdomadaire) | DW | 14.09.2018
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afro-presse (hebdomadaire)

La cooopération économique entre Afrique et Europe en débat dans la presse allemande

La presse allemande s'intéresse cette semaine aux élections en cours sur le continent mais revient aussi sur les questions de coopération économique entre les continents africain et européen.

Alors que les scrutins se suivent sur le continent africain, la presse allemande s'est penchée sur la question cette semaine. Avec une interview dans la Tageszeitung de Christopher Fomunyoh, le directeur régional pour l'Afrique de l'ouest et l'Afrique centrale du National Democratic Institut à Washington. Un institut de soutien à la démocratie.

Avancée de la démocratie en Afrique de l'Ouest

Camerounais d'origine, Christopher Fomunyoh évoque donc les élections en cette période de vote dans plusieurs pays du continent. Et ça commence mal : "67% des jeunes ont en dessous de 25 ans sur le continent", dit la journaliste ... "Et pourtant les présidents sont souvent au-dessus de 60 ans". Mais Christopher Fomunyoh souligne plusieurs aspects positifs, dans l'ouest du continent notamment : "14 des 15 présidents dans l'Ouest en sont à leur premier ou deuxième mandat", dit-il, comme un symbole d'amélioration de la démocratie.

La situation est évidemment toute autre au Cameroun, où se prépare la présidentielle du 7 octobre. "Beaucoup sont déplacés à cause de la crise, beaucoup ne pourront pas voter, on aurait dû régler la crise avant les élections", insiste-t-il. Et pire : il met en garde contre une nouvelle aggravation du conflit, au cas où le vote ne se tiendrait que dans les régions francophones. "Le peuple a donné mandat à Paul Biyamais un gouvernement au pouvoir depuis 40 ans n'a peut-être plus les capacités de régler les nouvelles crises et de travailler sur de nouvelles pistes", conclut-il. 

Dix millions d'emploi pour l'Afrique

Jean-Claude Juncker EU-Kommissionspräsident 09/2014 (Imago)

Le président de la comission européenne Jean Claude Junker veut multiplier les échanges avec l'Afrique.

Dans la presse aussi, ça va avec la politique, on parle économie cette semaine. Economie, agriculture et alimentation. Des thèmes qui reviennent régulièrement en ce moment dans la presse allemande, comme si l'homme était un peu comme l'animal et se préoccupait de ses réserves avant l'hiver. La canicule de cet été en Europe a aussi certainement joué un rôle, le changement climatique est là et on semble s'inquiéter davantage de notre alimentation de demain.

"La commission européenne veut sceller un pacte avec l'Afrique", écrit la Frankfürter Allgemeine Zeitung jeudi, au lendemain du discours de Jean Claude Junker, le président de la commission. "Il veut créer 10 millions d'emplois dans les cinq ans sur le continent", rapporte le journal. Référence aux projets de coopération sur les questions d'accès à l'électricité, de places supplémentaires pour les étudiants venus d'Afrique en Europe, ou les consultations à venir entre les dirigeants africains et européens dans les prochains mois.

Les aides européennes à l'agricutlure néfastes pour l'Afrique

Mais le chemin est semé d'embûches et un article de la Süddeutsche le même jour le démontre bien. On y parle des agriculteurs allemands et des aides pour l'agriculture bio. "Mais il ne faut pas oublier que tout est aussi lié aux marchés mondiaux", dit le journal de Munich. "Les baisses des tarifs douaniers que Bruxelles veut conclure avec certains pays africains n'aident pas l'agriculture sur place, car les petits producteurs en Afrique ne peuvent faire face aux produits subventionnés européens et dans la même temps les produits exportés à bas prix n'aident pas les agriculteurs en Europe".

C'est là d'ailleurs qu'associations et parfois syndicats mettent en garde contre des accords qui ne servent que les multinationales, et n'aident ni les économies locales, ni la condition animale. Comme quoi, un accord commercial n'est pas forcément positif pour la Süddeutsche qui rappelle au passage que le Nigeria a refusé de faire partie de la zone de libre-échange continentale, la ZLEC, en début d'année.

"Avancer ensemble"

Deutschland Patrice und Mallence Bart-Williams beim Afrika Filmfestival in Köln (DW/G. Hilse)

Le festival du film africain à Cologne en Allemagne, ici en 2014.

Et puis pour terminer, on parle de belles images et un peu d'espoir aussi des les colonnes des journaux. Avec un festival qui vient de débuter en Allemagne et doit se poursuivre jusqu'à dimanche prochain,  le festival du film africain de Cologne, où certains des journalistes de la DW sont aussi actifs dans l'organisation. 

"Un festival avec une programmation impressionnante de 75 films venus de 28 pays", écrit le journal local Kölner Stadt Anzeiger. "Et alors qu'on s'inquiète du débordement migratoire en Europe", dit le journal en référence aux opposants et extrémistes de tous bords qui se manifestent publiquement en Allemagne et en Europe, "le festival s'intéresse aux migrations intra-africaines". "On se rend compte que l'exclusion ou la xénophobie ne sont pas des phénomènes seulement occidentaux", écrit le journal.

Avant de conclure : "Le festival du film africain concourt à transplanter toutes les facettes du continent, ses problèmes et ses beautés dans le cœur et la tête des Européens. Back to the roots, retour aux sources, pour avancer ensemble".

La rédaction vous recommande

Liens

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !