La CEDEAO réclame des sanctions contre Laurent Gbagbo | Afrique | DW | 24.03.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

La CEDEAO réclame des sanctions contre Laurent Gbagbo

Tension toujours vive en Côte d'Ivoire. Selon l'ONU, les violences post-électorales ont fait plus de 50 morts en l'espace d'une semaine.

default

Casques bleus de l'ONUCI

Les dirigeants de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest, réunis en sommet à Abuja, haussent le ton et réclament des sanctions contre le camp Gbagbo.

Après une période de tergiversation, l’organisation sous-régionale demande au Conseil de sécurité de l’ONU de renforcer le mandat des casques bleus en Côte d’Ivoire. Un mandat qui permettrait de faire usage de la force en cas de besoin, pour protéger les populations civiles et permettre le transfert du pouvoir à Alassane Ouattara. La CEDEAO réclame également des sanctions plus sévères contre Laurent Gbagbo et son camp.

Elfenbeinküste Laurent Gbagbo

Laurent Gbagbo

Même si elle s’y prend un peu tard, la CEDEAO a aussi fait référence à un récent discours incendiaire de Charles Blé Goudé, ministre de la Jeunesse et chef des "jeunes patriotes", fervents partisans de Laurent Gbagbo, qui incite ses jeunes fidèles à prendre les armes contre des citoyens d`autres pays de la sous-région.


Par ailleurs, les violences montent en puissance dans l'ouest de la Côte d'Ivoire. Un entrepôt du Haut Commissariat de l`ONU pour les réfugiés (HCR) a été pillé par un groupe de miliciens à Guiglo, une ville contrôlée par les militaires fidèles à Laurent Gbagbo. Or, Guiglo occupe une position stratégique pour les deux camps. C’est en effet par elle que l’on accède au port de San-Pedro d’où partent les exportations de cacao, pilier de l’économie ivoirienne

Auteur: Hervé Gogoua
Edition :Philippe Pognan

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !