L′évêque Richard Williamson condamné en Allemagne | International | DW | 16.04.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

L'évêque Richard Williamson condamné en Allemagne

L'évêque catholique britannique Richard Williamson était jugé vendredi à Ratisbonne, en Allemagne, pour incitation à la haine raciale. Absent à son procès, il a été condamné à 10.000 euros d'amende.

default

L'évêque Richard Williamson à Londres, en février 2009.

L'absence de Richard Williamson n'a surpris personne ce matin à Ratisbonne. En effet, l'évêque intégriste avait fait savoir, par l'intermédiaire de son avocat, qu'il ne serait pas présent. Sa congrégation, la fraternité Saint-Pie X, lui aurait, par une lettre reçue début mars, interdit de témoigner ou de donner des interviews. Une consigne qui émanerait du secrétaire général de la fraternité intégriste, le père Christian Thouvenot.

Richard Williamson conteste l'utilisation de chambres à gaz

Richard Williamson

C'est à Schierling, au sud de Ratisbonne, qu'a été tournée l'interview qui vaut aujourd'hui à Williamson d'être condamné.

Si Williamson se retrouve aujourd'hui condamné par la justice allemande, c'est pour une interview donnée sur le sol allemand, à une chaîne de télévision suédoise et diffusée, en Suède, le 21 janvier 2009. Dans cette interview, le Britannique avait contesté l'utilisation de chambres à gaz dans la campagne d'extermination des juifs menée par le régime nazi.

"Je crois que les preuves historiques vont fortement à l'encontre des six millions de juifs exterminés dans des chambres à gaz, dans le cadre d'une politique délibérée d'Adolf Hitler", avait-il déclaré.

Pour Williamson, 200.000 à 300.000 juifs, tout au plus, auraient péri dans les camps de l'Allemagne national-socialiste, mais pas dans les chambres à gaz.

Une réhabilitation qui dérange

Ces déclarations avaient rapidement été reprises par les médias internationaux, et provoqué l'émoi général. Un tollé d'autant plus important que, trois jours après la diffusion de l'interview, le pape Benoît XVI avait annoncé la levée de l'excommunication pesant sur quatre évêques de la fraternité Saint-Pie X. Parmi eux : Richard Williamson.

Papst Benedikt XVI Reaktion auf Williamson Rehabilitierung

L'annonce par Benoît XVI de la levée de l'excommunication, trois jours seulement après la diffusion de ces propos négationnistes, avait été très mal accueillie.

Ce geste de Benoît XVI avait braqué une grande partie de la communauté juive et poussé la chancelière Angela Merkel à hausser le ton contre le Vatican.

Richard Williamson encourt cinq ans de prison et une forte amende. Il avait refusé de s'acquitter de 12.000 euros d'amende, qui lui auraient permis de clore l'affaire. La fraternité Saint-Pie X, créée à Ecône, en Suisse, il y a quarante ans, entretient des relations difficiles avec le Vatican. Les évêques intégristes rejettent notamment les réformes du Concile Vatican II, qui avait introduit une modernisation des rites de l'Église catholique dans les années 1960.

Auteur : Sébastien Martineau
Edition : Carine Debrabandère

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !