Ken Saro Wiwa aurait 70 ans aujourd′hui | Afrique | DW | 10.10.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Ken Saro Wiwa aurait 70 ans aujourd'hui

Ken Saro Wiwa, le célèbre écrivain, activiste et défenseur de l'environnement aurait fêté son 70ème anniversaire ce lundi. Mais il a été exécuté il y presque 16 années de cela, le 10 Novembre 1995

default

Ken Saro Wiwa

Le régime militaire alors en place au Nigéria l’a pendu haut et court, tout comme huit autres défenseurs des droits de l’Homme. Ken Saro Wiwa avait lutté de manière non violente pour une meilleure utilisation des revenus pétroliers. Son objectif était d’améliorer les conditions de vie de la petite ethnie des Ogonis, qui habitaient une importante zone de production pétrolière et qui était victime de tous les inconvénients de cette industrie polluante. Dans un procès qualifié de farce par les observateurs, les neuf activistes avaient été déclarés coupables de meurtres. En fait, le dictateur militaire Sani Abacha voulait briser toute résistance contre la production pétrolière dans le delta du Niger et particulièrtement dans l'Ogoniland, la région natale de Ken Saro-Wiwa.

Ölpest in Nigeria

Vue aérienne d'une nappe de pétrole polluant un cours d'eau dans le delta du Niger

Depuis les années 50, c’est dans des conditions catastrophiques pour l’environnement que l’on extrait le pétrole au Nigeria. Mais ce n’est qu’au début des années 90 que la résistance de la population n’a trouvé un écho international avec le soulèvement de l’ethnie Ogoni. En novembre 1995 l’opinion publique internationale a été particulièrement choquée par l’exécution sommaire de l’écrivain et leader Ogoni, Ken Saro-Wiwa par la dictature militaire nigériane. Saro-Wiwa avait prêché la résistance pacifique et lutté pour les droits de son ethnie Ogoni, l’une des 250 ethnies que compte le Nigéria. Ken Saro-Wiwa dans sa toute dernière interview:

"J’étais malheureux avec la situation dans la région des Ogoni. Tout jeune encore, j’ai réalisé que les Ogoni ne profitaient nullement de cette richesse pétrolière. Et j’ai alors commencé à écrire sur ce sujet. Même si je savais que les Ogonis n’étaient qu’un petit groupe ethnique que les puissants pouvaient se permettre d’ignorer."

L’écrivain et activiste souffrait de voir que des milliers de kilomètres d’oléoducs traversaient des terres anciennement fertiles, que des vapeurs nocives, des puits à ciel ouvert et une expropriation généralisée transformaient chaque jour un peu plus la terre des Ogoni en un paysage lunaire dont les forêts disparaissaient à tout jamais et où la misère des habitants ne faisaient que croître.

Au début des années 90, l’écrivain s’était joint au MOSOP-le Mouvement pour la Survie du Peuple Ogoni. Son combat non- violent contre l’exploitation pétrolière effrenée par la multinationale Shell ne plait pas à la dictature militaire qui tire grand profit de la manne pétrolière. Les juges qui dans un faux semblant de procès ont condamné à mort Ken Saro-Wiwa et ses compagnons de lutte ont admis par la suite avoir été corrompus.

Symbolbild Royal Dutch Shell Nigeria

Le symbole de la société "Royal Dutch Shell" et un rebelle du Delta du Niger

Ken Saro-Wiwa Junior croit savoir par qui:

"Nous sommes certains que Shell a joué un rôle important quand des Ogoni ont été torturés et pendus, quand des villages entiers ont été détruits, les sols pollués, tant de gens expulsés. Shell a ses responsabilités dans tout cela."

Face à la situation dramatique aujourd’hui encore dans la région du Delta du Niger, Saro-Wiwa Junior espère que son père, le martyr des Ogoni, n’est pas mort pour rien.

Auteur: Alexander Göbel/ Philippe Pognan
Edition: Marie-Ange Pioerron

Audios et vidéos sur le sujet