Justice en RDC, jusqu′où peut aller Félix Tshisekedi ? | Afrique | DW | 18.02.2021
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Justice

Justice en RDC, jusqu'où peut aller Félix Tshisekedi ?

Jacques Mugabo, l'un des présumés assassins de Floribert Chebeya, a été arrêté. Entre-temps, le parquet de Kinshasa a convoqué l'ex-chef des services de renseignement.

Jacques Mugabo, l'un des présumés assassins deFloribert Chebeya et Fidèle Bazana, a été arrêté et transféré de Lubumbashi à Kinshasa. Entretemps, le parquet de Kinshasa a convoqué ce jeudi (18. 02) Kalev Mutond, l'ancien chef des services de renseignements de la RDC sous Joseph Kabila. Kalev Mutond fait l'objet de plusieurs plaintes pour tortures et arrestations arbitraires. 

Jusqu'ici les circonstances de l'arrestation de l'adjudant Jacques Mugabo ne sont pas encore connues. Mais plusieurs sources affirment qu'il a été arrêté à Lubumbashi et transféré à Kinshasa.

Pour Trésor Kibangula, analyste politique au Groupe d'étude sur le Congo, après les nouvelles révélations et l'appel des ONG à la réouverture du procès des assassins de Chebeya et Bazana, la justice pourrait remonter jusqu'au général John Numbi mis en cause dans ce dossier. 

‘'Cette arrestation et transfert à Kinshasa de Jacques Mugabo montre que la justice s'intéresse de nouveau à cette affaire. Est-ce qu'elle ira jusqu'à arrêter le général John Numbi ? Depuis 2010, l'affaire Chebeya est une sorte d'épée de Damoclès au-dessus de sa tête. Aujourd'hui, tout peut arriver avec la perte d'influence du camp Kabila sur les institutions politiques et judicaires. Il n'est donc pas exclu que la justice lui demande des comptes.''

''C'est le bras droit du Major Kengakenga''

L'Adjudant Hergile Ilunga, le Major Paul Mwilambwe et le Brigadier en chef Alain Longwa Kayeye. Les noms des trois hommes figurent dans le dossier de l'assassinat de Floribert Chebeya

L'Adjudant Hergile Ilunga, le Major Paul Mwilambwe et le Brigadier en chef Alain Longwa Kayeye. Les noms des trois hommes figurent dans le dossier de l'assassinat de Floribert Chebeya

Pour sa part, l'avocat des parties civiles se félicite de cette nouvelle arrestation. Maître Peter Ngomo, l'un des avocats des familles Chebeya et Bazana, espère que le procès pourra s'ouvrir très rapidement.

‘'C'est avec une grande satisfaction que nous avons appris cette nouvelle. Jacques Mugabo c'est le bras droit du major Christian Kengakenga, donc nous espérons qu'il va nous dire la vérité. A l'époque il n'a pas été entendu car il était en fuite. C'est l'un des grands fugitifs qui a été beaucoup recherché dans ce pays.''

Ceci intervient alors que le parquet général de Kinshasa a convoqué ce jeudi (18.02) l'ancien chef des renseignements. Cette convocation fait suite à plusieurs plaintes déposées ces derniers jours contre Kalev Mutond pour tortures et arrestations arbitraires, lorsqu'il était encore chef des services de renseignements.

Une justice à géométrie variable ?

Mais son entourage affirme que Kalev Mutond n'a pas été convoqué officiellement. Un député FCC s'est même indigné de la médiatisation de la convocation lancée à cet ancien chef des renseignements. Pour André Thambwe, la justice devient une affaire du populisme.

Mais jusqu'où peut aller le président Felix Tshisekedi ? Pour Trésor Kibangula, du Groupe d'étude sur le Congo, "le message que le président Félix Tshisekedi essaie de faire passer est celui de montrer à l'opinion que les intouchables d'hier sont désormais poursuivables. Il faudra seulement veiller à ce que cela ne soit pas une justice à géométrie variable ou à double vitesse au gré du rapport de force politique en présence.''

Dès sa prise de pouvoir, le président Félix Tshisekedi avait marqué son territoire en écartant Kalev Mutond, l'un des hommes puissants et incontournables du régime Kabila.

Audios et vidéos sur le sujet