Julian Assange est derrière les barreaux | International | DW | 07.12.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Julian Assange est derrière les barreaux

Son nom est lié à la publication contestée de plusieurs centaines de milliers de documents secrets américains. Mais c'est une affaire de moeurs qui vaut aujourd'hui au co-fondateur de WikiLeaks, l'intérêt de la justice.

default

Julian Assange s'est livré ce matin à la police britannique qui l'a immédiatement arrêté, en vertu d'un mandat européen émis par la Suède. C'est en effet la Suède, où il a séjourné au mois d'août, qui souhaite entendre cet Australien de 39 ans dans une affaire de viol. Conduit dès cet après-midi devant la Cour de justice de Westminster, en plein coeur de Londres, Julian Assange sera maintenu en détention jusqu'au 14 décembre. Ainsi en a décidé le juge qui a estimé que les accusations d'agression sexuelle, portées par deux femmes, étaient "extrêmement graves".

Julian Assange Wikileaks Verhaftung London Großbritannien

Devant la Cour de justice de Westminster

A première vue son arrestation n'a donc rien à voir avec le site WikiLeaks, dont il est l'un des fondateurs. Mais en réalité, c'est évidemment plus compliqué. Il faut rappeler que cette arrestation intervient en plein "cablegate", du nom du scandale provoqué par la publication de milliers de télégrammes diplomatiques américains sur WikiLeaks depuis le 28 novembre. Le site a en outre fourni un accès à ces documents en avant-première à cinq grands journaux, dont l'hebdomadaire allemand Der Spiegel. Pour couronner le tout, WikiLeaks n'en est pas à son coup d'essai : rien que cette année, le site a également publié des rapports secrets sur les guerres en Afghanistan et en Irak. Pour Washington, le cablegate est la goutte d'eau qui fait déborder le vase. Eric Holder, le ministre américain de la justice :

Wikileaks Logo

Le site WikiLeaks a été crée en 2006

"La sécurité nationale des Etats-Unis a été mise en danger. La vie des gens qui travaillent pour les Américains a été mise en danger. Les Américains eux-mêmes ont été mis en danger par ces publications qui sont, à mon avis arrogantes, malavisées et qui, au final, ne servent strictement à rien"

Un avis qui n'est pas partagé par tout le monde à commencer par Julien Assange lui-même. Dans une tribune publiée aujourd'hui par le journal The Australian, le co-fondateur de WikiLeaks déclare que son site publie des documents "sans peur des faits". Selon les avocats de Julian Assange, ce dernier s'est rendu ce matin "de son plein gré" afin de clamer son innocence. Pour eux comme pour leur client, la Suède aurait engagé la procédure à son encontre à la demande des Etats-Unis. Voilà une bataille judiciaire qui ne fait que commencer.

Auteur : Konstanze von Kotze
Edition : Anne Le Touzé

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !