Guinée : le chef du CNT doute de l′efficacité de sanctions | Afrique | DW | 10.06.2022
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Guinée : le chef du CNT doute de l'efficacité de sanctions

Dans cette interview exclusive, Dansa Kourouma, s'exprime aussi sur les manifestations annoncées par l’opposition pour protester contre les 36 mois de transition proposés par le CNT.

C'est un entretien exclusif accordé par le président du Conseil national de transition en Guinée à la DW, Dansa Kourouma revient notamment sur les manifestations annoncées par l’oppositionpour protester contre les 36 mois de transition proposés par le CNT. Mais le président du Parlement provisoire s'exprime d'abord sur les menaces de sanctions de la Cédéao qui pourraient être annoncées le 13 juillet, lors du prochain sommet prévu à Accra au Ghana. 

Clique sur l'image (ci-dessous) pour écouter le président du CNT en Guinée joint par Bob Barry.

"Les manifestations sont interdites par le CNRD"

Retrouverez l'intégralité de cette interview la semaine prochaine sur notre site internet DW.com/francais.

A (re)lire aussi : Guinée : Conseil des ministres pendant un mois à l'intérieur du pays

Le Front national pour la défense de la constitution (FNDC), le collectif qui a mené la contestation contre l'ancien président Alpha Condé a appelé vendredi (10.06) à manifester le 23 juin, passant outre à l'interdiction édictée par la junte qui a pris le pouvoir par la force en 2021.

Le FNDC dénonce dans un communiqué "la volonté manifeste de la junte de s'éterniser au pouvoir", son "refus" du dialogue et sa "gestion unilatérale" des affaires. Il réclame l'ouverture d'un dialogue, le respect des droits humains et la tenue de procès contre les auteurs de violences politiques passées.

Cet appel va directement à l'encontre de l'interdiction prononcée le 13 mai de toute manifestation de nature à compromettre, selon la junte, "l'exécution correcte des activités" pendant les trois années censées précéder un retour des civils au pouvoir.