1. Aller au contenu
  2. Aller au menu principal
  3. Voir les autres sites DW
 Dans "le meilleur des scénarios", les premiers vaccins devraient arriver en Guinée cette semaine selon l'OMS.
Image : picture alliance/AP Photo/Y. Bah

Guinée : face à Ebola, les stocks de vaccins sont périmés

Bangaly Condé
17 février 2021

La riposte s'organise pour faire face à Ebola. Mais, les stocks de vaccins dont dispose le pays, sont périmés. L’épidémie a déjà fait au moins cinq morts.

https://p.dw.com/p/3pTZv

Une dizaine de cas ont été confirmés dans une structure sanitaire à Goueke dans la préfecture de Nzérékoré dans le sud du pays.

La localité située au sud de Conakry est mise en quarantaine depuis 24 heures par les autorités guinéennes.

A l’annonce de l’existence de la maladie dans la zone, les acteurs impliqués dans la lutte contre les épidémies se sont retrouvés pour prendre les premières mesures.

Vaccins périmés

La Guinée est dans l’attente des doses de vaccin. Les stocks que dispose le pays ont déjà expirés depuis le mois de décembre dernier.

Mais le médecin Sakoba Keita, directeur général de l’agence guinéenne de sécurité sanitaire dit compter sur l’OMS pour avoir des vaccins plus efficaces.

La pire épidémie d'Ebola est partie en décembre 2013 de Guinée forestière, avant de se propager au Liberia et à la Sierra Leone.
La pire épidémie d'Ebola est partie en décembre 2013 de Guinée forestière, avant de se propager au Liberia et à la Sierra Leone.Image : K. Tribouillard/AFP/Getty Images

"Selon l’OMS, on pourra avoir les vaccins à Conakry dans les 72 heures. Nous sommes en train de reconstituer les équipes et nos équipes de réserves qui ont été en RDC pourront être envoyées à Goueke. Pour que d’ici la fin de la semaine prochaine, la vaccination puisse démarrer", a estimé le docteur Sakoba Keita.

Pour l’instant aucune raison n’est encore avancée pour expliquer le retour de l’épidémie d’Ebola en Guinée.

Les responsables du système sanitaire entendent envoyer des équipes d’investigations sur le terrain pour connaitre les vraies causes de cette résurgence de la maladie.

"L’OMS est au côté du gouvernement de la Guinée avec l’ensemble des partenaires techniques et financiers dans l’investigation en cours pour mettre en branle la réponse à tous les niveaux", a déclaré le professeur George Alfred Kizerbo, représentant de l’organisation mondiale de la santé cherche à rassurer les Guinéens.

Ebola sur fond de Covid-19

Le retour d’Ebola en cette période de Covid-19 est commenté dans tous les grands milieux à Conakry surtout dans les émissions débats.

"Ebola est une maladie dont le taux de létalité est très élevé" (Alimou Souare)

Alimou Souare journaliste et spécialiste des questions de santé invite les populations aux respects des mesures édictées par les spécialistes. Il indique que le taux de létalité d’Ebola est plus élevé que celui du coronavirus.

"Ebola est une maladie dont le taux de létalité est très élevé. On est à neuf cas. Et dans les neuf cas il y a eu cinq décès. Ce qui veut dire que le taux de l’létalité tourne autour de 50% cependant si vous prenez le coronavirus, depuis son apparition, on est à 15.000 cas jusqu’à présent avec 85 décès. Cela tourne autour de zéro virgule quelque chose", a estimé Alimou Souare.

Un vol humanitaire est arrivé dans la soirée de mardi à Nzérékoré où les patients et cas suspects ou encore les contacts devraient être pris en charge.

Tous les regroupements à Goueke où les premiers cas ont été signalés sont interdits jusqu’à un mois.