Ellen Johnson Sirleaf en tête au Libéria | Coupe du monde de football 2018 | DW | 13.10.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Mondial 2018

Ellen Johnson Sirleaf en tête au Libéria

Les résultats partiels de l'élection présidentielle libérienne ont été annoncés. La présidente sortante est créditée de 44,5 % des voix contre 26,5 % pour son principal challenger Winston Tubman.

default

Ellen Johnson Sirleaf

D'après des résultats rendus officiels jeudi soir par la Commission électorale à Monrovia, Ellen Johnson Sirleaf arrive en tête de la présidentielle avec 44,5 % des suffrages contre 26,5 % pour son principal adversaire Winston Tubman. Un résultat sans grande surprise. Les pronostics d’avant-vote étaient favorables à Madame Sirleaf qui s'est vue décerner en plus le prestigieux prix Nobel de la paix à quatre jours du vote. Même si un second tour s'impose en novembre prochain, le parti de Winston Tubman n'est pas convaincu que ce verdict soit véritablement celui des urnes.

Winston Tubman Liberia Präsidentschaftskandidat

Winston Tubman arrive deuxième

Déjà, peu avant la proclamation des résultats par la Commission électorale, le Congrès pour le changement démocratique (CDC) a dénoncé l’existence de fraudes. Le CDC a indiqué s'être plaint auprès des observateurs internationaux, de l'ONU et de la Commission électorale nationale. Le CDC dénonce « l'inclusion secrète de 800.000 bulletins supplémentaires » dans « ceux mis en circulation et distribués pour le vote ». Il accuse la Commission électorale de rester silencieuse face à cette accusation.

Pour pouvoir remporter le duel du second tour, Ellen Johnson Sirleaf et Winston Tubman doivent chacun s'assurer des alliances parmi les autres candidats. Le plus à courtiser étant l'ex-chef de guerre Prince Johnson, devenu sénateur. Il arrive troisième avec 19,5 % des voix (selon l'agence de presse Reuters).

Liberia Soldaten Kriegsökonomie

Le Liberia a vécu une longue guerre civile

Cela dit, Prince Johnson peut aussi apporter la malchance. Il s'est rendu tristement célèbre pour sa violence et surtout pour s'être laissé filmer en 1989 buvant de la bière en regardant ses hommes torturer à mort l’ancien président libérien Samuel Doe. Et d’autres sur la liste des recalés pourraient donc se révéler très utiles dans le jeu des alliances. Outre la présidentielle, les 1.800.000 électeurs convoqués aux urnes devaient en effet voter pour renouveler entièrement l'Assemblée nationale composée de soixante-treize députés. Ils devaient également désigner quinze sénateurs sur les trente que compte le Libéria.  

Auteur : Fréjus Quenum (avec AFP et Reuters)
Edition : Jean-Michel Bos

La rédaction vous recommande