Dominique Strauss-Kahn libéré sous caution | International | DW | 20.05.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Dominique Strauss-Kahn libéré sous caution

L’ex-président du Fonds monétaire international, arrêté samedi dernier à New York suite à des accusations de tentative de viol, doit sortir de prison ce vendredi. Il fera l'objet d'une surveillance rapprochée.

default

Dominique Strauss-Kahn, jeudi devant le tribunal pénal de Manhattan

La condition pour cette libération est le versement d’une caution d’un million de dollars en liquide et de 5 millions de dollars en dépôt de garantie.

DSK a été formellement accusé de crimes sexuels avec sept chefs d’accusation retenus contre lui par une chambre d’accusation dénommée "Grand jury", instance qui réunit des jurés populaires sans la présence d’un juge. Jeudi, Dominique Strauss-Kahn a comparu devant le tribunal pénal de Manhattan. Le juge a donc finalement accepté que l’accusé soit libéré sous caution et DSK doit retrouver sa famille dans la journée après avoir passé une dernière nuit en détention à la prison de Rikers Island.

La liste des délits présumés commis par Dominique Strauss-Kahn inclut tentatives de viol, abus sexuel et même séquestration. Il s’agit de charges extrêmement graves en droit américain, comme l’a rappelé le procureur.

Dominique Strauss-Kahn Gericht IWF 19.05.

L'ancien ministre devra porter un bracelet électronique à la cheville

La justice new yorkaise est réputée pour la sévérité de ses verdicts en cas de crimes sexuels. S’il devait être condamné pour toutes les charges retenues contre lui, DSK encourt jusqu’à 74 ans de prison.

Bracelet électronique et surveillance rapprochée

Aussi bien la police new yorkaise que le procureur estiment « très crédibles » les déclarations de la plaignante et victime présumée, la femme de ménage de l’hôtel Sofitel, une immigrée guinéenne de 32 ans. Des déclarations qu’elle a immédiatement faites devant de nombreux témoins comme au personnel de l’hôtel et à la police, samedi après-midi, « après être sortie en courant de la suite de DSK dans l’hôtel Sofitel de Manhattan », a souligné le procureur. Selon lui « les preuves contre l’accusé sont substantielles et elles s’accumulent de jour en jour ».

Aussi, avant d’accepter la libération sous caution de l'accusé, le juge a voulu savoir ce qui se passerait lorsque celui-ci sortirait de son appartement.

Ce à quoi l’avocat de DSK a rétorqué que non seulement son client devra porter un bracelet électronique à la cheville et sera placé sous surveillance vidéo 24 heures sur 24. L’ex-chef du FMI, assigné à résidence à Manhattan dans un appartement de son épouse Anne Sinclair, sera aussi surveillé jour et nuit par un vigile armé.

L’un des hommes les plus puissants de la planète, il y a encore seulement une semaine, doit maintenant attendre sa prochaine convocation devant la justice fixée au 6 juin prochain.

Auteurs : Ralf Sina, Philippe Pognan
Edition : Jean-Michel Bos

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !