Dlamini-Zuma prend le pouvoir à l′Union africaine | Afrique | DW | 16.07.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Dlamini-Zuma prend le pouvoir à l'Union africaine

C'est une femme, elle est Sud-Africaine et c'est elle qui va diriger la Commission de l'Union africaine. Nkosazana Dlamini-Zuma a été élue présidente de cette institution en remplacement du Gabonais Jean Ping.

Nkosazana Dlamini-Zuma pense déjà à ce qui l'attend

Nkosazana Dlamini-Zuma pense déjà à ce qui l'attend

Âgée de 63 ans, Nkosazana Dlamini-Zuma a été ministre dans les gouvernements qui se sont succédé en Afrique du Sud depuis la chute de l'apartheid et l'avènement de la démocratie. Née à Durban en 1949, elle est contrainte à l'exil en 1976, après les émeutes de Soweto. Et c'est en exil, en 1978, qu'elle épousera Jacob Zuma. Ministre de la Santé sous Nelson Mandela, chef de la diplomatie avec Thabo Mbeki et actuel ministre de l'Intérieur, Nkosazana Dlamini-Zuma a sans doute l'expérience nécessaire pour faire face à ses nouvelles responsabilités. C'est d'ailleurs ce que pense Jakkie Cilliers, de l'Institut pour les études de sécurité, à Pretoria :

« Il n'y a aucun doute qu'elle apportera des capacités significatives à l'Union africaine en tant que grande administratrice et aussi quelqu'un qui comprend la politique africaine et qui suit la direction préconisée par tous. Donc, elle pourra certainement construire quelque chose de grand. »

Une victoire qui inquiète

Pour le porte-parole du gouvernement sud-africain, Clayson Manyoela, avec Nkosazana Dlamini-Zuma, ce sont les aspirations du continent qui vont primer sur toute autre considération :

« Pour l'Afrique du Sud, il est inconcevable que les autres pays soient laissés derrière quand nous nous développons et, pour nous, l'élection de Nkosazana Dlamini-Zuma est un pas majeur en avant. Elle sera au service de tous les États membres de l'Union africaine de façon équitable. Pas seulement d'une région ou d'un pays, mais de tous. »

Des propos sans doute destinés à tous ceux qui dénoncent les ambitions hégémoniques de l'Afrique du Sud et craignent que ce pays ne se serve de la Commission de l'UA pour assouvir ses ambitions sur la scène internationale, notamment en vue de l'obtention d'un siège permanent au Conseil de sécurité des Nations unies.

Südafrika ANC 100 Jahre Jacob Zuma

Jacob Zuma veut faire entendre la voix de l'Afrique

Pour sa part, la nouvelle présidente de la Commission de l'Union africaine préfère être jugée sur ses actes : « Ce que les gens devraient juger, c'est ma capacité en tant qu'individu à servir la Commission africaine, à porter les décisions qui seront prises collectivement par les États membres de l'Union africaine. »

Première tache de la nouvelle présidente : recoller les morceaux après une élection marquée par le clivage entre anglophones et francophones.

Ci-dessous, d'autres réactions à l'élection de Nkosazana Dlamini-Zuma.

Écouter l'audio 02:15
Now live
02:15 min

"Une bonne nouvelle pour l'Afrique" - Alain Didier Olinga, de l’Institut des relations internationales du Cameroun

Archives

Audios et vidéos sur le sujet

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !