Controverse sur les vaccins contre la grippe H1N1 | International | DW | 23.10.2009
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Controverse sur les vaccins contre la grippe H1N1

C'est lundi que démarre la campagne de vaccination contre la grippe H1N1 en Allemagne, qui néanmoins n'est pas obligatoire. Avec dès le coup d'envoi un couac de communication.

01.05.2009 DW-TV Projekt Zukunft grippe 4

La préparation des vaccins contre la grippe H1N1

Le gouvernement a en effet été accusé de pratiquer une médecine à deux vitesses: d'un côté l'armée, la police, les hauts fonctionnaires et les responsables politiques vont en effet bénéficier d'un vaccin sans additif. De l'autre, le reste de la population aura droit, lui, à un vaccin avec adjuvant, qui,d'après certains spécialistes, pourrait provoquer des réactions indésirables. S'agit-il d'hystérie ou de craintes justifiées?

Avec ou sans adjuvant?

Ce qu'il faut d'abord savoir, c'est que l'on se trouve dans un scénario de masse. 50 millions de personnes doivent être vaccinées. Du jamais vu dans l'histoire de l'Allemagne. Trois vaccins sont pour l'instant agrées dans le monde. La différence entre ces produits réside dans leur mode de fabrication. L'un d'entre eux le Celvapan est confectionné sans adjuvant. Dans les deux autres, on a ajouté des substances qui renforce leur efficacité. Et ce sont ce sont ces substances qui sont mises en cause. Elles pourraient en effet avoir des effets secondaires indésirables, estiment certains spécialistes. Le gouvernement allemand quant à lui, a commandé pour lui-même ainsi que pour ses employés quelques 200 000 doses du vaccin sans adjuvant. Le reste de la population devant se contenter des vaccins avec adjuvants. Evidemment cette affaire a provoqué un tollé. Les critiques ont parlé d'un "vaccin gouvernemental". On écoute la réponse du porte-parole du gouvernement Ulrich Wilhelm: "vous avez utilisé la formule "vaccin gouvernemental",explique-t-til. Mais les soladts de la Bundeswehr - l'armée - ne sont pas le gouvernment, la police n'est pas le gouvernement. Quant aux membres du gouvernement, ils ne bénéficieront que du vaccin recommandé par leur médecin de famille."

Faut-il se vacciner?

La grande majorité de la population sera donc vaccinée avec le Pandemrix - cela ressemble un petit peu à Asterix, mais c'est nettement moins drôle puisqu'il s'agit, Ange, d'un des vaccins fabriqués avec des adjuvants. Mais il a l'avantage, de pouvoir être produit plus rapidement. Reste la chancelière Angela Merkel. De quel vaccin va-t-elle bénéficier? Explications du porte parole Ulrich Wilhelm: "Elle palera naturellement avec son médecin de famille quand les vaccins auront été distribués dans les cabinets médicaux. Et s'il lui dit, il faut se faire vacciner maintenant, elle le fera. Et en général les médecins recevront le vaccin Pandemrix, avec adjuvant."

Il n'en reste pas moins que l'annonce, la semaine derniére, de la distribution du vaccin jugé innofensif à des cercles privilégies, a provoqué la colère et l'inquiétude dans la population . Mais du côté du ministère de la santé on met en garde: avec l'arrivée de l'hiver, une deuxième vague d'attaque de la grippe H1N1 est à prévoir. Et il n'est pas sur du tout qu'elle se déroule de maniére aussi innoffensive que cet été....

Bettina Marx/Elisabeth Cadot/Jean-Michel Cadot

  • Date 23.10.2009
  • Auteur Elisabeth Cadot
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/KDqN
  • Date 23.10.2009
  • Auteur Elisabeth Cadot
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/KDqN
Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !