Condamnation de Trafigura | Afrique | DW | 23.07.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Condamnation de Trafigura

La société pétrolière a écopé d'une amende d'un million d'euros pour l'escale à Amsterdam du Probo Koala. A Abidjan, les victimes des déchets toxiques attendent toujours d'être dédommagées à hauteur des dommages subis.

default

Tentative de nettoyage du site en 2006

La justice néerlandaise a condamné l'entreprise pétrolière Trafigura à un million d'euros d'amende pour infraction à la législation sur l'importation et l'exportation de déchets et pour avoir "caché" la nature réelle des déchets transportés. La multinationale avait en effet affrété en 2006 le cargo Probo Koala. Le procès dont il est question concerne l'escale du Probo Koala dans le port d'Amsterdam, aux Pays-Bas. Le navire avait déversé ensuite son chargement de déchets toxiques dans une décharge à ciel ouvert d'Abidjan, en Côte d'Ivoire, après avoir été renvoyé du port d'Amsterdam en raison de la dangerosité de son chargement.

Sur place, les victimes attendent toujours

Giftmüll an der Elfenbeinküste

Déchets toxiques par containers entiers

Le quartier d'Akuedo se transforme en véritable cloaque à la saison des pluies. C'est ici que sont entreposées les ordures de la métropole d'Abidjan. Elles encerclent désormais l'ensemble du quartier. Les habitants, qui sont plus d'un demi-million, vivent depuis longtemps au milieu des déchets, mais la situation a radicalement changé dans la nuit du 18 au 19 août 2006, comme le raconte ce riverain, Innocent Kassi:

« C'était terrible. On a senti des odeurs dans la nuit. C'était impossible de dormir, même avec le climatiseur ou le ventilateur. Impossible de respirer. Les plus fragiles ont commencé à saigner durant la nuit : du nez, des vomissements, des douleurs abdominales, de fortes migraines. Et le rhume est devenu périodique. »

16 morts et 31 000 personnes infectées

Les Nations Unies estiment que le dépôt de déchets toxiques a causé au moins une quinzaine de morts mystérieuses et plus de 100 000 cas de maladies. Jusqu'à présent, aucun médecin n'a osé faire de lien officiel entre ces pathologies graves et Trafigura. L'entreprise a versé 1000 euros de dédommagement à l'amiable à 30 000 victimes environ, bien trop peu pour financer les traitements lourds qu'elles suivent. Christine Malai fait partie des personnes concernées:

Giftmüllskandal in Elfenbeinküste

Manifestation de victimes abidjanaises

« Franchement, c'est une foutaise. 200 000 Francs ne peuvent pas soigner quelqu'un de contaminé par des déchets toxiques. Ce que j'ai dépensé pour ma santé dépasse les 700 000. Il y a des femmes qui ont fait fausse couche. Moi, je suis tout le temps ballonnée, j'ai tout le temps des diarrhées. Depuis 2006, je suis tout le temps malade, jusqu'aujourd'hui. »

Cette situation révolte Rachel Gogoua, de l'association des victimes d'Akuedo:

« L'Europe doit garder ses déchets chez elle et ne doit pas profiter de la pauvreté de l'Afrique pour en faire un dépotoir. Ces entreprises sont la honte du monde et de l'Europe ! »

L'employé de Trafigura qui avait coordonné l'escale à Amsterdam a été condamné à 6 mois de prison avec sursis et 25.000 euros d'amende. Le capitaine du Probo Koala a pour sa part écopé de 5 mois de prison avec sursis.

Quant à la société APS, Amsterdam Port Services, chargée du traitement des déchets, et son ancien directeur, il n'ont pas été condamnés. Le tribunal s'est déclaré incompétent pour juger la ville d'Amsterdam, gestionnaire du port, qui était aussi poursuivie dans cette affaire.

Auteurs : Alexander Goebel/Sandrine Blanchard
Edition : Anne Le Touzé