″Ceux qui choisissent de détourner le regard sont aussi responsables″ : Denis Mukwege a reçu son prix Nobel de la Paix | Archives Afrique | DW | 10.12.2018
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Archives Afrique

"Ceux qui choisissent de détourner le regard sont aussi responsables" : Denis Mukwege a reçu son prix Nobel de la Paix

Lors de la cérémonie de remise du prix à Oslo, le docteur "qui répare les femmes" a appelé la planète à cesser d'ignorer les victimes de violences sexuelles en temps de conflit.

"Ce ne sont pas seulement les auteurs de violences qui sont responsables de leurs crimes, mais aussi ceux qui choisissent de détourner le regard." C’est en ces termes que Denis Mukwege a appelé la planète à cesser d'ignorer les victimes de violences sexuelles en temps de conflit, estimant que la seule guerre qui vaille est celle qui consiste à "combattre l'indifférence". 

Le docteur congolais de Bukavu "qui répare les femmes", a reçu son prix Nobel de la Paix ce lundi à Oslo. 

Le médecin de Bukavu vient en aide aux femmes victimes de violences sexuelles dans l'est de la RDC touchée par les affrontements entre différentes armées de la sous-région et les groupes rebelles. Il avait été choisi co-lauréat du prix Nobel de la Paix début octobre dernier avec l'Irakienne Nadia Murad, ex-esclave du groupe Etat islamique. 

Lire aussi → Un prix Nobel de la paix contre les violences sexuelles

Droits des femmes et présidentielle

Kongo Friedensnobelpreisträger Denis Mukwege (DW/E. Muhero)

Denis Mukwege était en train de réaliser des opérations quand il a appris qu'il était Prix Nobel de la Paix le 5 octobre. Quelques heures plus tard, il s'exprimait devant l'hôpital à Bukavu.

Ce dimanche, avant la cérémonie, Denis Mukwege avait déjà pris la parole devant des journalistes. "La dénonciation ne suffit plus, il est temps d'agir", a-t-il dit. "La transformation de corps de femmes en champ de bataille est tout simplement un acte inadmissible à notre siècle".

Il a aussi évoqué la présidentielle du 23 décembre, parlant de ses craintes de "troubles", et appelant à protéger les populations. 

"Il faut lui augmenter ses jours"

Si beaucoup se réjouissent de ce prix, il a une dimension encore plus particulière pour les patientes du docteur Mukwege comme cette femme qui témoignait ce lundi matin dans la matinale de la DW, sans donner son nom pour des raisons évidentes de sécurité et de vie privée.

"Je suis infiniment reconnaissante à papa Mukwege pour ce qu’il a fait pour moi et je suis sûre que c’est le même sentiment pour toutes les autres femmes qui sont ici. Dorénavant je me sens mieux et je remercie mon Dieu", raconte cette patiente.

"Nous les femmes sommes très reconnaissantes du travail du docteur et s’il appartenait aux humains de solliciter une plus grande longévité pour un autre, nous demanderions à Dieu d’augmenter les jours à Mukwege sur cette terre au regard du travail humanitaire qu’il abat."

La rédaction vous recommande